Disparition de Delphine Jubillar : Cédric en prison, est-il en contact avec ses enfants ?

Cédric Jubillar, incarcéré depuis le 18 juin et mis en examen pour "meurtre par conjoint", vit dans des conditions de détention difficiles à la prison de Seysses. L'homme a déclaré être au bord de l'épuisement psychologique.

Cédric Jubillar se trouve actuellement à la prison de Seysses et est placé à l'isolement depuis le 18 juin 2021. Il n'a aucun contact avec le monde extérieur, ni avec ses enfants Louis et Elyah (7 ans et bientôt 2 ans). Interrogé le 15 octobre 2021 par les juges d'instruction Audrey Assemat et Coralyne Chartier, le mari de Delphine Jubillar a avoué que cette situation était extrêmement difficile à vivre pour lui.

"C'est terrible. Je suis à l'isolement, je ne sais même pas pourquoi. On me dit que c'est parce que l'affaire est médiatisée, c'est vraiment une torture, je ne fais rien de la journée. Il n'y a rien à faire, à part regarder la télévision, j'en ai vraiment marre", a-t-il déclaré. Principal suspect de la disparition de sa femme Delphine dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 dans le Tarn, le peintre-applicateur de 34 ans, qui vit depuis avec une femme prénommée Séverine, ne cesse de clamer son innocence. "Je suis innocent, je n'ai pas tué Delphine", a-t-il déclaré devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse.

Une situation très difficile pour les deux enfants du couple, qui sont depuis placés chez la sœur de Delphine, Stéphanie. Le 15 novembre (le jour où Delphine aurait fêté ses 34 ans), Louis et Elyah ont pu rendre un dernier hommage à leur mère en laissant un petit mot devant son ancienne maison familiale à Cagnac-Les-Mines. "Maman, nous t'aimons. Tu nous manques. Joyeux anniversaire ! Elyah et Louis", ont-ils écrit.

"C'est l'avenir de ces enfants qui est en jeu. Nous leur devons la vérité, au-delà de leur souffrance, ils doivent savoir ce qui s'est passé. (...) On doit obtenir des réponses raisonnables à des questions qui restent sans réponse. Comme celle de savoir si Cédric Jubillar a éteint son téléphone à des heures problématiques, de 22h08 à 3h53", a déclaré Me Boguet, l'avocat des enfants du couple Jubillar.

De leur côté, les avocats de Cédric Jubillar dénoncent une détention provisoire "abusive" et estiment que "la présomption d'innocence est bafouée". "Cet homme est détenu dans des conditions d'isolement insupportables", a critiqué la défense. L'avocate Emmanuelle Franck a toutefois jugé "insuffisants" les "indices graves et concordants" avancés par la justice contre son client. "Il n'y a pas de preuves, pas de corps, pas de scène de crime", a ajouté l'avocate.

Cédric Jubillar reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu'au jugement définitif de cette affaire.