Disparition de Delphine Jubillar : Trappe cachée dans sa maison ?

La maison familiale de la famille Jubillar a d'abord fait l'objet d'une fouille approfondie, puis d'une autre en janvier 2021. Comme il n'y avait alors aucune trace du corps de Delphine Jubillar, les enquêteurs ont cherché des traces d'une éventuelle trappe cachée dans la maison, dans laquelle son corps aurait pu être dissimulé.

Depuis près d'un an, la disparition de Delphine Jubillar s'accompagne de nombreuses incertitudes. En effet, après avoir consciencieusement inspecté la maison familiale et ses alentours, les enquêteurs n'ont retrouvé ni son corps ni les traces d'une éventuelle scène de crime.

Après avoir fouillé une première fois la maison familiale de fond en comble, les autorités ont de nouveau perquisitionné la maison en construction du couple Jubillar en janvier 2021. Cette fois-ci, les policiers n'ont toutefois pas seulement cherché des indices qu'ils n'avaient pas relevés la première fois, mais aussi une éventuelle trappe dans laquelle aurait pu se trouver le corps de Delphine Jubillar. "Début janvier, les experts de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale ont examiné chaque centimètre carré de la maison. A la recherche de traces suspectes de sang, de fluides corporels ou d'une lutte. Ils ont également cherché une trappe ou un coffrage secret dans lequel le corps de Delphine Jubillar aurait pu être dissimulé. Sans succès", peut-on lire dans l'édition du 16 novembre du journal Le Parisien.

Après des recherches infructueuses à l'extérieur, les enquêteurs ont conclu que le corps de la jeune infirmière pourrait se trouver dans une pièce cachée à l'intérieur de la maison. Cédric Jubillar, peintre et enducteur de profession, était considéré comme le principal suspect, car il aurait pu faire disparaître le corps de son épouse infidèle sans que cela se sache. Cependant, après une enquête approfondie, aucun indice n'a été trouvé.

Des éléments manquants dans le futur ?

Le 22 novembre, Cédric Jubillar - incarcéré à la maison d'arrêt de Seysses depuis le 18 juin - devra répondre aux questions des juges sur le déroulement exact des événements survenus le soir du 15 novembre 2020. Un interrogatoire en bonne et due forme qui devrait fournir aux enquêteurs de nombreuses informations et potentiellement de nouvelles pistes d'investigation pour cette affaire.

Cédric Jubillar reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu'à ce qu'un jugement définitif soit rendu dans cette affaire.