Jean Rochefort : retour sur la vie d'un comédien qui a marqué plusieurs générations

Jean Rochefort : retour sur la vie d'un comédien qui a marqué plusieurs générations

Suite à la mort de Jean Rochefort le 9 octobre 2017, à l'âge de 87 ans, nous vous proposons de revenir sur les personnes et les évènements qui ont jalonné la vie du comédien français.

"Une vie, ça passe vite " avait coutume de dire Jean Rochefort. Le comédien aura néanmoins disposé de suffisamment de temps pour réaliser près de 150 films, s'essayer à tous les genres et s'ériger finalement en "monstre sacré" du cinéma français. Au cours de son parcours, l'acteur se sera lié d'amitié avec d'autres grands noms du cinéma, acteurs ou réalisateurs, qui ont chacun marqué durablement sa carrière.

Jean-Paul Belmondo et Jean Rochefort : soixante ans d'amitié

Jean-Paul Belmondo et Jean Rochefort étaient des amis de toujours, inséparables depuis leur rencontre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique au début des années 50. «Quel beau cadeau nous a donné la vie ! Nous étions heureux ensemble, même dans nos silences.», a résumé Jean-Paul Belmondo le 9 octobre dernier, «dévasté» par la mort de son ami.

Jean Rochefort et Jean-Paul Belmondo 20 minutes

Premiers rôles au cinéma

Débutant comme figurant, Jean Rochefort est rapidement devenu l’acteur fétiche de Philippe de Broca, apparaissant ainsi dans (Cartouche (1961), Le Diable Par La Queue (1968) ou encore Les Tribulations D'Un Chinois En Chine (1965).

Jean Rochefort - Cartouche

Une carrière qui décolle aux côtés d'Yves Robert

Sa rencontre avec Yves Robert lui permet de s'imposer dans le milieu du 7ème art. Aux côtés du réalisateur, il tourne dans les années 1970 de nombreux films très populaires («Le grand blond avec une chaussure noire», «Le retour du grand blond», «Un éléphant ça trompe énormément»). Robert en fait l'un de ses acteurs favoris : Salut l'artiste, Nous irons tous au Paradis, Courage, fuyons, Le château de ma mère (l'un de ses plus gros succès).

Jean Rochefort - Le Grand Blonb avec une chaussure noire

Le tournant

En 1973, il tourne dans «L'horloger de Saint-Paul», de Bertrand Tavernier, qu'il considère comme un tournant majeur dans sa carrière.

Jean Rochefort et Bertrand Tavernier Le Monde

Les récompenses commencent à pleuvoir

En 1975, grâce au film Que la fête commence de Tavernier dans lequel il incarne un libertin cynique, il obtient un premier César. Deux ans plus tard, le réalisateur Pierre Schoendoerffer le met face à Jacques Perrin, Claude Rich et Jacques Dufilho dans Le Crabe-Tambour et lui permet de décrocher un deuxième César, mais cette fois-ci du meilleur acteur. Il y est "le vieux", alors qu'il n'a que 47 ans.

Jean Rochefort - Le Crabe Tambour Jean Rochefort - Le Crabe Tambour Défense.gouv.fr

Du comique au mélodramatique

Patrice Leconte change de registre et tourne Tandem en 1987, où Rochefort incarne un animateur radio qui s'use à résister à l'air du temps. Leconte trouve dans le comédien un sens de la dérision voire du tragique. Dans Le mari de la coiffeuse, Rochefort y est ainsi superbement mélo-romantique. On le revoit dans Tango, Les grands ducs (dont il ne reste que Marielle), Ridicule (exquis marquis), L'homme du train (face à Johnny). "Leconte m'a offert mes plus grands rôles" avouait-il.

Jean Rochefort Le Mari et la Coiffeuse TV Magazine

Années 2000 : les rôles s'enchainent

Après avoir reçu un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 1999, Jean Rochefort continue de multiplier les rôles. En 2006, Jean est à l’affiche du film de Guillaume Canet "Ne Le Dis À Personne" et d’Antoine De Caunes "Désaccord Parfait". En 2008, il interprète le rôle de Jean dans la comédie policière de Samuel Benchetrit "J’ai toujours rêvé d'être un Gangster".

Jean Rochefort et Guillaume Canet Jean Rochefort et Guillaume Canet - Huffington Post

Jean Rochefort et Claude Rich

En 2012, Jean Rochefort avait remis à Claude Rich un César d'honneur en 2002. Une belle récompense à l'image de l'amitié qui liait les deux hommes depuis leurs débuts au Conservatoire, aux côtés de Jean-Paul Belmondo.

Jean Rochefort et Claude Rich Madame Figaro

Année 2000 : réalisation, doublage et retour aux sources

En 2010, Jean Rochefort s'essaye pour la première fois à la réalisation en co-réalisant avec Delphine Gleize le documentaire Cavaliers Seuls. L'année suivante, il prête sa voix à l'un des personnages de Titeuf Le Film avant d'apparaître, en 2012, dans Astérix Et Obélix : Au Service De Sa Majesté. L'année suivante, il double le personnage de George Meliès pour le film d'animation Jack Et La Mécanique Du Coeur réalisé par Mathias Malzieu. Il tient ensuite le rôle principal du film indépendant L'Artiste Et Son Modèle dans lequel il joue un célèbre sculpteur qui découvre une nouvelle muse en la personne d'une jeune espagnole réfugiée. Il est nommé aux Goyas comme meilleur acteur.

Jean Rochefort akamai.net

"Les boloss des belles lettres" : quand Jean Rochefort s'adressait aux jeunes

Si Jean Rochefort a su toucher toutes les générations, y compris les jeunes, c'est notamment grâce à ses prestations cocasses dans les vidéos Les Boloss des belles lettres, produites par Serge Khalfon et diffusée sur France 5. L'acteur y résumait avec truculence les classiques de la littérature en langage «djeuns».

Jean Rochefort Les Boloss et les Belles lettres

Une passion pour l'écriture

Moins connu pour ses talents littéraires, Jean Rochefort s'est tourné vers l'écriture à 83 ans. Une passion bienvenue pour l'acteur qui, se voyant vieillir, trouvait agréable de pouvoir conjuguer l'art de l'assise et celle de la création. «Un des charmes de l'écriture, c'est qu'on est assis: je suis à l'âge où la position m'intéresse de plus en plus. [...] On écrit le soir, on se couche radieux et, le lendemain matin, on a envie de se foutre par la fenêtre» confiait-il à nos confrères de Libération en 2013.

Jean Rochefort Jean Rochefort - Première.fr

Les trois femmes qui ont fait partie de sa vie

Amoureux des femmes, Jean Rochefort se marie une première fois, en 1960, avec Alexandra Moscwa. "Je me suis marié une première fois à Varsovie pour arracher une fille de ministre au communisme. Je me suis pris pour Don Quichotte", plaisantait l'acteur dans un entretien avec La Nouvelle République, en 2015. De cette union naissent deux enfants, Marie (1962) et Julien (1965). Après 20 ans de mariage, le couple divorce.

Jean Rochefort et sa première femme Alexandra Moscwa, 1977 - non-stop-people.com

Nicole Garcia, une femme à part

Jean Rochefort a vécu une histoire d'amour avec l'actrice Nicole Garcia, pendant 7 ans. Ensemble, ils ont eu un fils, Pierre (1981), comédien comme son père. L'acteur avait décidé de ne pas vivre son quotidien sous le même toit que sa compagne pour "ne plus risquer l'érosion quotidienne de la tendresse" comme le rapporte l'hebdomadaire Paris Match. Cette décision n'empêchera pas le couple de se disloquer au bout de sept ans. "Nos incompatibilités d'humeur étaient évidentes", avait reconnu Jean Rochefort.

Jean Rochefort et Nicole Garcia - closermag.fr

Françoise Vidal, l'amour de sa vie

Jean Rochefort épouse en seconde noces l'architecte et excellente cavalière, Françoise Vidal, de vingt ans sa cadette, en 1989. Ensemble, ils ont deux enfants, Louise (1990) et Clémence (1992). "J'ai rencontré ma femme Françoise lors d'un concours complet (compétition combinant épreuves de saut d'obstacles, de dressage et de cross). Elle avait un niveau national. Moi, j'étais un cavalier convenable mais un éleveur passionné. Les chevaux nous donnent envie de vivre intensément, d'être à l'écoute des autres", avait-il confié à Téléstar, en 2014. Une belle histoire qui aura duré plus de 30 ans.

Jean Rochefort et Françoise Vidal Jean Rochefort et Françoise Vidal - PmdStatic.net

Le père de cinq enfants

De ses trois longues relations, Jean Rochefort aura eu cinq enfants. Marie (55 ans) et Julien (52 ans), Pierre (36 ans), Louise (27 ans) et Clémence (25 ans).
On sait peu de choses de l'aînée, Marie. La cadette, Clémence, avait accompagné son père à la cérémonie des César, en 2015. L'année suivante, elle avait défilé au profit de l'association Meghanora au Salon des Miroirs, à Paris. De Louise, on sait qu'elle est passionnée d'équitation (comme son papa) et excelle dans la catégorie amateurs. Son cheval s'appelle d'ailleurs Cartouche, en référence à l'un des films de son père (réalisé par Philippe de Broca).

Les enfants de Jean Rochefort, Programmetv.net

Passage de relais

Ceux que l'on connaît davantage sont ceux qui ont suivi la trace de leur père en se dirigeant vers une carrière cinématographique, à savoir Julien et Pierre. Le premier, Julien, a joué dans plusieurs téléfilms et autres séries (Commissaire Cordier, Julie Lescaut, Chez Maupassant…) que l'on a pu voir passer sur les chaînes de France Télévisions notamment.

Le second, Pierre, a suivi une formation théâtrale au conservatoire du 7earrondissement de Paris avant de se lancer dans la comédie. Il a d'ailleurs joué dans plusieurs films réalisés par sa mère, Nicole Garcia, comme Un balcon sur la mer ou Un beau dimanche (long-métrage pour lequel il a été nommé dans la catégorie "Meilleur espoir masculin" aux César et a reçu un Swann d'Or de la "Révélation masculine" au Festival du film de Cabourg en 2014). Les fans ont aussi pu voir Pierre Rochefort dans Nos futurs, de Rémi Bezançon ainsi que dans les séries Les Revenants ou La Main du mal. Pierre Rochefort a également brillé sur les planches dans 14, de Jean Echenoz (une pièce mise en scène par sa mère, Nicole Garcia) et dans Croque monsieur, de Marcel Mithois.

Pierre Rochefort Pierre Rochefort - L'Express

Un mauvais père ?

Dans un entretien accordé à Paris Match en 2015, Jean Rochefort regrettait de ne pas avoir été à la hauteur avec ses enfants lorsqu'ils étaient jeunes. "J'ai cinq enfants en tout, deux garçons et trois filles. (...) Mais, comme père, je trouve que j'ai été très mauvais", confiait-il alors. "Quand je m'en occupais, je m'en occupais mal. Je regrette de n’avoir pas été un bon père, mais en même temps, entre le théâtre, le cinéma, la télévision, j’ai tellement travaillé, j’ai été tellement occupé à nourrir tout ce monde-là, que je n’ai pas su, pas pu prendre le temps qu’il fallait…"

Jean Rochefort Closer

Une carrière qui aura marqué trois générations

« Les vieux se souviennent du “Retour du grand blond”, les moins vieux des Jeux olympiques de 2004 et de 2008, où j’ai commenté les épreuves équestres, les jeunes m’ont découvert avec “Les Boloss des belles lettres”, sur France 5. Je suis devenu patrimonial. Je crois que j’ai enfin compris que je suis aimé pour ce que je suis. Je ne veux rien de plus. J’ai beaucoup eu. »

Jean Rochefort L'Express