Affaire Coralie Dubost : la députée rompt le silence et annonce sa grossesse

Affaire Coralie Dubost : la députée rompt le silence et annonce sa grossesse

La députée Coralie Dubost, 39 ans, se trouve depuis fin avril dans une tourmente médiatique. La raison en est les révélations de "Médiapart" sur ses "notes de frais mirobolantes" en tant que députée. L'ancienne compagne du ministre de la Santé Olivier Véran vient de s'exprimer pour la première fois.

Empêtrée dans un scandale depuis le 29 avril 2022, la députée LREM Coralie Dubost est sortie de son silence dimanche 1er mai. Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, elle a indiqué qu'elle allait "se retirer de la vie politique", deux jours après avoir été clouée au pilori pour ses rapports humains avec certains de ses collaborateurs et l'utilisation dispendieuse de ses avances de frais de mandat, des faits qu'elle conteste.

"Depuis quelques jours, ma personne est la cible d'attaques injustes qui nuisent à mon groupe, aux échéances électorales et plus généralement à la démocratie", a déclaré la députée de la troisième circonscription de l'Hérault, qui a fait savoir dans un message publié sur son compte Twitter qu'elle ne serait pas candidate à sa réélection aux élections législatives de juin.

Selon un rapport d'un cabinet de conseil en ressources humaines, transmis au printemps 2021 au référent déontologue de l'Assemblée nationale et révélé vendredi par Mediapart, d'anciens collaborateurs de Coralie Dubost lui reprochent de leur avoir imposé des "tâches relevant de la sphère personnelle", des propos et des comportements "dévalorisants", mais aussi un "conflit de valeurs" ou "d'éthique" notamment sur l'utilisation de ses avances de frais de mandat. Le rapport évoque notamment des "dépenses mensuelles de vêtements dans une fourchette de 1 500 à 2 000 euros" ou des "frais de restaurant très élevés", expose le rapport.

"Je refuse d'être l'instrument d'une cabale antiparlementaire, tout comme je refuse de participer à un ping-pong de justifications qui frise le lynchage fantasmagorique", a ajouté la députée, qui a indiqué se retirer de la vie politique pour "se consacrer à sa famille". Dans son post, elle indique qu'elle est enceinte de son premier enfant, ce qui explique pourquoi elle ne tentera pas de se présenter à nouveau comme députée : "Rester fidèle à mes valeurs signifie aujourd'hui protéger l'enfant que je porte de toutes les vicissitudes de l'exposition et de la vie politique et me consacrer à ma famille". Elle cite également son père, qu'elle a perdu il y a deux mois, "un grand et honnête homme" : "J'aurais aimé consacrer plus de temps à ses derniers souffles, je veux consacrer du temps paisible à ceux de mon nouveau-né".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partage par Coralie Dubost (@co.dubost)

À Mediapart, l'ancienne compagne d'Olivier Véran - qui dispose, comme tout député, d'une avance sur frais de mandat de 5 373 euros par mois, versée en plus de la rémunération des députés rappelle l'AFP - a expliqué qu'elle avait procédé à des remboursements de frais considérés comme sans lien avec l'exercice du mandat de député, après un contrôle de la déontologue de l'Assemblée nationale pour les années 2018 et 2019. En octobre dernier, la parlementaire de 39 ans s'était retrouvée au cœur d'une toute autre affaire : elle avait été agressée en plein Paris alors qu'elle sortait d'un restaurant avec son compagnon.