Affaire Hamraoui : l'enquête piétine, mais de nouvelles pistes sont explorées

Affaire Hamraoui : l'enquête piétine, mais de nouvelles pistes sont explorées

Depuis le 4 novembre et l'agression brutale de Kheira Hamraoui, la justice n'a toujours pas mis la main sur les auteurs. Même si l'enquête est complexe, de nouvelles pistes devraient être explorées, selon RMC Sport.

Près de trois mois après l'agression de Kheira Hamraoui près de son domicile à Chatou (Yvelines), l'affaire continue de connaître de nombreux rebondissements. Le 4 novembre dernier, la joueuse du Paris Saint-Germain a été agressée par deux individus armés d'une barre de fer. Après avoir ciblé dans un premier temps sa camarade de club Aminata Diallo, la Brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire de Versailles s'est penchée sur une querelle amoureuse. C'est là qu'est entré en jeu l'ancien international français Éric Abidal, qui entretenait une liaison extraconjugale avec la footballeuse de 32 ans.

L'affaire a dégénéré et la femme de l'ancien Bleu, Hayet Abidal, a demandé le divorce. Aujourd'hui, c'est une véritable guerre médiatique qui oppose les différentes parties et la mère de cinq enfants est particulièrement en colère contre Kheira Hamraoui. Selon Mourad Battikh, l'avocat d'Aminata Diallo, la piste d'Abidal ne semble pourtant mener nulle part. "Je pense qu'il y a des pistes très sérieuses qui sont mises à l'ordre du jour aujourd'hui", a-t-il déclaré dans une interview à RMC Sport.

Leur nombre montre que Kheira Hamraoui a cultivé de nombreuses inimitiés.

Les médias spécialisés dans le sport semblent bien informés puisque, selon leurs informations, "les nouvelles pistes explorées par les enquêteurs sont nombreuses. Et leur nombre montre que Kheira Hamraoui a entretenu de nombreuses inimitiés", assure une source proche du dossier. Autre signe que les enquêteurs de la BRB se concentrent sur d'autres pistes, les protagonistes entendus au début de l'affaire n'ont pas été rappelés. "Nous n'avons absolument pas été sollicités par le juge d'instruction en charge de l'enquête. Ma cliente n'a pas été convoquée, aujourd'hui elle est définitivement tirée d'affaire", ajoute l'avocat d'Aminata Diallo.

Même si les progrès dans la recherche des agresseurs de Kheira Hamraoui semblent pour l'instant minimes, la BRB poursuit ses investigations et les pistes se multiplient.