Affaire Nordahl Lelandais : la bouleversante Colleen voulait aller "chez sa sœur" Maëlys avant le procès

Affaire Nordahl Lelandais : la bouleversante Colleen voulait aller "chez sa sœur" Maëlys avant le procès

Son courage et ses mots avaient ému tous les participants au procès de Nordahl Lelandais : Colleen, la sœur aînée de Maëlys de Araujo, assassinée par l'ex-militaire en 2017, n'avait pas hésité à exprimer tout son dégoût et sa colère devant le tribunal. Quelques semaines après l'issue du procès, elle a accepté de donner à Paris Match une interview de sa mère, dans laquelle elle évoque pour la première fois sa vie sans Maëlys et les épreuves qu'elle a traversées.

Pendant plusieurs semaines, ils ont affronté l'horreur du procès, les révélations et les mensonges de Nordahl Lelandais, l'assassin de la plus jeune fille de leur clan, Maëlys. Puis le soulagement lorsque l'ancien militaire a été condamné à la prison à vie. Mais aujourd'hui, les membres de la famille de Araujo sont perdus, sans la petite fille à qui ils ont enfin rendu justice.

Sa mère Jennifer et sa sœur aînée Colleen, aujourd'hui âgée de 17 ans, ont accepté de parler à Paris Match de la petite Maëlys, de son dégoût pour le meurtrier et de ses excuses, mais aussi de sa situation, maintenant que tout est fini. Pour la jeune fille, c'est la fin d'une période très difficile.

"J'ai maintenant les séquelles de tout cela. Plus de quatre ans d'enquête, le procès. Je me fais aider en ce moment. Avant le procès, j'étais très stressée, sans but. J'avais des idées noires et je voulais aller voir ma sœur. Le vide de Maëlys m'a détruit de l'intérieur. Je dois faire mon deuil", a-t-elle expliqué.

Elle reste néanmoins forte et veut croire en l'avenir, soutenue par ses parents dont elle reste très proche. "J'ai vécu un drame qui a détruit ma vie à jamais, mais je ne veux pas tomber dans un sentiment de vengeance. La haine n'est pas la solution. Je voulais que le jugement me permette de me projeter dans un avenir serein et sûr". Une maturité impressionnante pour une si jeune adolescente.

Pas étonnant cependant de la part de Colleen, qui a longtemps été un soutien important pour ses parents Jennifer et Joachim, qui ont divorcé en 2019 après deux fausses couches. Le couple endeuillé a d'ailleurs parfois eu du mal à sortir la tête de l'eau. "Je voulais la consoler, lui remonter le moral. J'étais un peu leur mère, ils étaient comme mes enfants. C'était normal que je me retire, car ils venaient de perdre leur fille", se souvient-elle, tandis que sa mère s'excuse de ne pas avoir assez pensé à elle.

"Ils étaient tous les deux inquiétants ! J'avais peur qu'ils se suicident. Quand ils allaient voir leur avocat à Lyon, j'avais peur qu'il leur arrive quelque chose dans la rue. A la maison, papa ne réagissait pas comme maman. Ils ne parlaient que de Maëlys ou de l'enquête. J'ai souffert de mon côté". Après le procès et son témoignage courageux dans lequel elle avait qualifié Nordahl Lelandais de "déchet", elle est finalement allée parler à sa jeune sœur.

"Après le procès, maman et moi sommes allées sur sa tombe à La Tour du Pin. J'ai dit à ma sœur qu'elle était mon héroïne, qu'il était en prison et qu'il ne ferait plus jamais de mal à personne. Je lui ai appris à se défendre. Un jour, je lui ai dit : "Si quelqu'un t'attaque, tu t'accroches de toutes tes forces". Je pense qu'elle s'est défendue dans cette voiture, qu'elle l'a griffé ou donné des coups de pied", a-t-elle conclu son témoignage bouleversant.