Anne Nivat et Jean-Jacques Bourdin, un "coup de foudre" : elle parle de son "couple fusionnel".

Anne Nivat et Jean-Jacques Bourdin, un "coup de foudre" : elle parle de son "couple fusionnel".

Mardi 15 février 2022, le journal "Libération" a fait le portrait d'Anne Nivat. Et la journaliste n'a pas manqué d'évoquer son mari Jean-Jacques Bourdin, avec qui elle forme un couple fusionnel.

Anne Nivat sera à l'honneur le mardi 15 février 2022 dans Libération, média pour lequel elle a été correspondante à Moscou en 1998. Elle fait actuellement la promotion de son livre La France en face (éditions Fayard), une bonne occasion de dresser son portrait.

La journaliste de 52 ans a quitté le domicile familial après avoir obtenu son baccalauréat à l'âge de 16 ans. Et très vite, elle a trouvé sa voie : le journalisme de terrain. En 1999, elle a par exemple couvert la guerre en Tchétchénie. "Elle avait cette chose rare : le courage d'aller sur le terrain et de raconter le détail qui fait mouche", confiait l'un de ses anciens patrons au journal Libération. Elle s'est aussi retrouvée en Afghanistan ou en Irak. Mais le journalisme n'est pas le seul amour de celle qui a reçu le prix Albert-Londres en 2000.

En 2004, elle a rencontré dans les studios de RMC l'homme qui partage aujourd'hui sa vie : Jean-Jacques Bourdin. Entre eux, ce fut le "coup de foudre". "Je pense qu'ils ont tous les deux été surpris de trouver une personnalité forte qui leur correspondait", a déclaré l'éditrice Catherine Aflalo. Elle a ensuite fait l'éloge de sa "fidèle amie", qui est là pour elle dans les bons comme dans les mauvais moments. L'animateur de 72 ans et Anne Nivat ont ensemble un fils prénommé Louis (né en novembre 2006). Et la journaliste a mis en avant leur "couple fusionnel". Une manière, sans doute, de soutenir son mari, actuellement en pleine polémique. "Je ne suis pas mon mari. (...) Moi aussi, j'ai subi en permanence le machisme des rédactions", a-t-elle souligné. Elle a également défendu la "formidable carrière de journaliste" de son bien-aimé. "Il est certain que la personne qui veut m'imposer quelque chose n'est pas encore née. J'ai demandé à mon mari de le faire graver dans le marbre au cas où je mourrais avant lui : 'ELLE. A. JAMAIS. SUBIRE.'", a-t-elle conclu.

Rappel des faits

Pour rappel, Jean-Jacques Bourdin est accusé de tentative d'agression sexuelle par une femme qui travaillait alors à RFM et BFMTV. Ces faits remonteraient à 2013 et sont contestés par la principale intéressée. Alors que la femme en question n'avait pas souhaité révéler son identité au moment où l'affaire a été révélée, le public a appris aujourd'hui qu'il s'agissait de Fanny Agostini. Sa plainte a été déposée mardi 11 janvier à Paris au commissariat du 16e arrondissement. Une enquête a été confiée au commissariat du 16e arrondissement par le parquet de Paris. Elle pourrait aboutir à la constatation que les faits sont prescrits, le délai étant de six ans en la matière, et que la plainte date de janvier 2022.

En attendant la fin de l'affaire, Jean-Jacques Bourdin a été temporairement écarté de l'émission. Une décision qu'il regrette. "Je regrette la décision unilatérale du groupe BFMTV et RMC de m'écarter des antennes pour prévenir les risques d'instrumentalisation de la plainte dont je fais l'objet. Je rappelle que je conteste les faits qui me sont reprochés et je regrette que le principe de la présomption d'innocence soit ignoré", écrit le journaliste dans un communiqué transmis à l'AFP par son avocat Christian Saint-Palais.

Jean-Jacques Bourdin reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu'à la fin de l'enquête.