Ariane Seguillon cash sur son trouble alimentaire : "Je me suis suicidée en mangeant

Ariane Seguillon cash sur son trouble alimentaire : "Je me suis suicidée en mangeant

Pour son premier livre, Ariane Seguillon a choisi un sujet très personnel : son combat contre la boulimie. Une maladie dont elle a souffert pendant plusieurs années. Dans une interview, l'actrice évoque cette descente aux enfers.

Le 9 mars, le premier livre d'Ariane Seguillon sera mis en vente. Elle y décrit son combat contre la boulimie. Une maladie qu'elle a longtemps tenté de garder secrète. Mais l'actrice de Demain nous appartient veut désormais libérer sa parole.

Depuis l'annonce de la sortie de son livre, Ariane Seguillon parcourt les médias pour s'exprimer sur le sujet. Dans une interview accordée à Télé 7 jours et publiée lundi 28 février 2022, elle est notamment revenue sur les raisons qui l'ont poussée à se réfugier dans la nourriture. "Cette maladie a commencé quand mon frère est tombé gravement malade. Je me suis suicidée en mangeant...", a expliqué celle qui est désormais très lucide sur son état. Car pendant des années, l'actrice de 54 ans avait complètement nié sa maladie. "Il fallait d'abord accepter la situation", a-t-elle souligné : C'est le début de la guérison.

Ariane Seguillon a eu le déclic pour aller mieux lorsqu'elle s'est surprise à mentir à son fils Dorian (du groupe électrique Ofenbach). "J'ai affirmé qu'une quantité improbable de gâteaux avait mystérieusement disparu de l'armoire. Je m'étais pourtant juré de ne jamais mentir à mon fils...", a-t-elle avoué à nos collègues.

Je pensais que vous étiez toujours belle ...

La honte qu'elle a ressentie à l'époque et son malaise étaient en grande partie dus à la fatophobie dont elle était victime. Ce fléau est encore bien trop présent en France. Ariane Seguillon s'est même souvenue d'une expérience très traumatisante. "Un jour, une directrice de casting m'a vue arriver à une audition et m'a dit : 'Je suis désolée, Ariane, je pensais que vous étiez encore jolie ... donc non'. Je suis repartie en baissant la tête. C'était tellement blessant que je ne savais pas quoi lui répondre", a-t-elle raconté.

Ariane Seguillon a ensuite eu recours à une liposuccion (sleeve) pour l'aider à perdre du poids. Mais même aujourd'hui, elle reste marquée par son ancienne apparence, qui lui a été fatale. "J'ai toujours du mal à me voir telle que je suis. Je demande toujours aux vendeuses des magasins de me faire deux tailles de plus que ce que je suis", a-t-elle expliqué.

En écrivant ce livre au titre choc, La Grosse, elle espère alors sensibiliser à ce sujet. "C'est le nom qu'on m'a donné pendant des années. L'hostilité à la graisse en France est terrible. C'est un peu comme si on normalisait la souffrance des personnes en surpoids...", regrette-t-elle.