Benjamin Mendy accusé de viol par quatre femmes : Pourquoi change-t-il de prison ?

Benjamin Mendy accusé de viol par quatre femmes : Pourquoi change-t-il de prison ?

Benjamin Mendy, qui était incarcéré à Liverpool depuis le mois d'août, vient d'être transféré dans une nouvelle prison. Et celle-ci est bien plus sûre que la précédente...

Mais où s'arrête la descente aux enfers de Benjamin Mendy ? Arrière gauche de Manchester City, l'une des meilleures équipes du monde, champion du monde 2018 avec les Bleus de Didier Deschamps, le footballeur de 27 ans menait une vie de rêve. Sauf qu'un beau jour d'août 2021, tout s'est écroulé. Depuis plusieurs mois, l'ancien coéquipier de Kylian Mbappé à Monaco croupit désormais dans une prison du côté de Liverpool. Le joueur, accusé de sept viols sur quatre femmes et d'une agression sexuelle sur une cinquième, vient de subir un nouveau revers.

Comme le rapporte aujourd'hui le média britannique The Sun, Benjamin Mendy a été transféré peu avant Noël dans une nouvelle prison du côté de Manchester, et la réputation n'est pas du tout la même. La prison dans laquelle il se trouvait à Liverpool ne pouvait plus assurer sa sécurité et les autorités ont donc décidé de l'enfermer à Strangeways, une prison de catégorie A, alors que la précédente appartenait à la catégorie B. Strangeways est une prison de haute sécurité et est considérée par les journalistes anglais comme l'une des prisons les plus violentes du pays.

"L'administration pénitentiaire est chargée de gérer les détenus de la manière la plus sûre possible", a déclaré une source qui connaît bien Strangeways. Selon The Sun, la sécurité de Benjamin Mendy ainsi que de son coaccusé Louis Saha Matturie serait au cœur de ce changement. "Mendy et Matturie ont été déplacés parce que leur affaire est très populaire. Cela pourrait poser des problèmes de sécurité pour eux et on a estimé qu'une prison de catégorie A était mieux équipée pour faire face à ce genre de problèmes", explique la même source.

Benjamin Mendy attend désormais son jugement, initialement prévu pour le 24 janvier, puis repoussé à fin juin.