Benjamin Muller et sa femme Céline Kallmann marqués par un drame : "J'y pense tous les jours".

Benjamin Muller et sa femme Céline Kallmann marqués par un drame : "J'y pense tous les jours".

Il y a maintenant plusieurs mois, Céline Kallmann a révélé qu'elle avait fait une fausse couche. La journaliste attendait alors son quatrième enfant avec son mari Benjamin Muller. Le mois de janvier a été compliqué puisqu'il s'agissait de la fin de sa grossesse.

Il y a des jours plus difficiles que d'autres. Le vendredi 7 janvier 2022 est l'un de ces jours pour Céline Kallmann. Sur Instagram, elle a posté une photo d'elle sur son lieu de travail. Une photo apparemment simple, sur laquelle elle montre sa tenue du jour. Mais derrière sa tenue se cachent en réalité des souvenirs déchirants. La journaliste de RMC est vêtue d'une chemise à motifs étoilés qui lui tient à cœur, car elle la portait toujours lorsqu'elle était enceinte. Malheureusement, lors de sa dernière grossesse en 2021, elle n'a pas eu le temps de sortir la chemise de l'armoire en raison d'une fausse couche. La belle brune, dont la grossesse aurait dû se terminer en janvier 2022, y a pensé.

"Je porte une chemise pleine d'étoiles. Ça ne se voit pas, mais c'est une chemise de grossesse. Ma sœur, qui a eu le plus beau bébé du monde il y a trois mois, me l'a rendu. C'était celui de mon avant-dernière grossesse. Si je n'avais pas perdu mon embryon en mars de l'année dernière, je serais probablement en train d'accoucher. J'y pense tous les jours", a-t-elle écrit avec toujours autant d'honnêteté. Dans leurs commentaires, de nombreux internautes ont fait preuve de compassion à son égard et lui ont souhaité beaucoup de courage pour surmonter son chagrin. "De tout mon cœur avec vous", "Plein de pensées pour vous aujourd'hui et pour ce petit ange qui s'est envolé", pouvait-on lire entre autres dans les commentaires.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partage par Celine Kallmann (@celinekallmann)

En juin dernier, Céline Kallmann a parlé sans aucun tabou de sa fausse couche après seulement six semaines de grossesse et de la douleur qui l'a envahie. "Quand j'ai soulevé la couette, j'ai vu du sang, beaucoup de sang sur mon pyjama blanc. Et j'ai su que c'était fini", a-t-elle notamment raconté. (...) "Fausse couche". Voilà un mot qu'il faudrait bannir du dictionnaire. Car il n'y a rien de plus vrai qu'une fausse couche".

Son mari Benjamin Muller, avec qui elle a trois enfants de 10, 7 et 3 ans.