"C'est un comique qui vous a raconté ça ?" Jean-Marie Le Pen revient sur la perte de son œil....

"C'est un comique qui vous a raconté ça ?" Jean-Marie Le Pen revient sur la perte de son œil....

Dans les années 1960, Jean-Marie Le Pen a perdu l'usage de son œil gauche, qu'il a caché avec un bandeau, puis avec un œil de verre. Pour "L'Instant de Luxe", il revient sur ce traumatisme en remettant les pendules à l'heure selon sa propre horloge.

Jordan de Luxe a été reçu au domicile de Jean-Marie Le Pen à Saint-Cloud pour une interview sans filtre de la figure historique du Front national. Pour L'Instant de Luxe, l'animateur n'a pas hésité à poser toutes les questions à l'homme politique de 93 ans, que ce soit sur ses filles, dont la candidate à la présidentielle Marine Le Pen, sur sa nièce Marion Maréchal, qui a choisi Eric Zemmour, ou même sur sa santé. En effet, il revient sur ce qui s'est passé dans son œil, avec des explications différentes de celles connues précédemment.

"Jean-Marie Le Pen, vous avez perdu votre œil il y a longtemps", commence Jordan de Luxe. Puis il poursuit : "C'était avec un marteau de bois ...". L'intervieweur est stoppé par l'homme politique : "Pas du tout, c'était un coup de pied. (...) C'est un comique qui vous a raconté ça ? J'ai été jeté à terre et frappé par un groupe, et c'est tout. J'ai un œil désorbé et ce n'est pas celui qui a été bizarrement perdu. J'ai eu une cataracte traumatique des yeux et l'un des deux n'a pas résisté". Un choc physique et psychologique qu'il dit avoir vécu comme un "avatar" de la vie.

Mais la source des informations de l'animateur, ce sont les mémoires de Jean-Marie Le Pen lui-même, Fils de la nation (éditions Muller) et parues en 2018. La presse avait alors révélé quelques bonnes feuilles et notamment la cause de la perte de son œil gauche, comme le rapporte l'AFP : "De bagarre, il n'y a pas eu, assure en réalité Jean-Marie Le Pen. C'est un accident beaucoup plus banal qui a conduit à la perte de son œil alors qu'il faisait campagne en 1965 pour Jean-Louis Tixier-Vignancourt, le premier candidat d'extrême droite à la présidentielle". Il écrit ainsi dans son livre : "A Hyères, en manipulant le maillet pour enfoncer une sardine à laquelle on attache les tendeurs, je reçois un coup sur l'œil, on doit m'hospitaliser. La rétine se décolle. Le Menhir écrit qu'une opération pratiquée par un chirurgien réputé n'a pas pu le sauver. Et s'il portait un bandeau sur les yeux durant les premières années de sa carrière politique, c'était "en premier lieu pour se protéger des batteries de projecteurs auxquelles on fait face sur scène". Un accessoire qu'il a abandonné au début des années 1980 au profit d'un œil de verre, afin de changer d'image au moment où le FN prenait de l'ampleur.

Il semble donc qu'il y ait eu une confusion des faits... Jean-Marie Le Pen a visiblement décidé de confirmer les propos de son ancien lieutenant Alain Jamet dans "Les documents de Complément d'enquête" sur France 2, qui évoquait jusqu'ici une bagarre lors d'un meeting. A l'approche de son siècle d'existence et objet de tant de questions et de remarques sur son passé, il décide d'écrire lui-même sa vérité.