"Ça ne va pas s'arranger..." Anaïs Grangerac blessée à cause de sa fille, elle s'explique

"Ça ne va pas s'arranger..." Anaïs Grangerac blessée à cause de sa fille, elle s'explique

Après avoir partagé quelques moments de sa grossesse sur les réseaux sociaux, Anaïs Grangerac a annoncé en novembre dernier la naissance de son adorable petite fille Mila. Trois mois plus tard, elle est aujourd'hui blessée. Alors que les internautes s'interrogent, elle en dit plus sur cette douleur liée aux "joies de la maternité".

Le 10 novembre 2021, la vie d'Anaïs Grangerac a pris un nouveau tournant. L'animatrice de 33 ans est devenue maman pour la première fois. Avec son amoureux Damien Noël, elle a accueilli une adorable petite fille prénommée Mila. La famille est sur un véritable nuage, ou presque. Le mercredi 23 février 2022, la belle aux boucles parfaites se montre avec une attelle au poignet. Dans sa story Instagram, elle s'explique sur cette blessure... liée à son nouveau rôle de mère.

"Ce ne sont que les joies de la maternité. C'est une tendinite au poignet gauche que je traîne depuis un bon mois et demi à force de porter Mila et de tourner autour d'elle quand je lui donne le biberon, explique Anaïs Grangerac. Comme je suis sportive, je pensais avoir des poignets musclés, mais visiblement ça ne m'aide pas. Et bien sûr, ça commence aussi du côté droit, puisque je compense depuis un mois et demi".

Sa physiothérapeute, qui la suit dans le cadre de sa "rééducation du plancher pelvien et des muscles abdominaux" après l'accouchement, lui a prescrit cette attelle flexible qu'elle doit porter lorsqu'elle sait qu'elle va "beaucoup solliciter son poignet". L'ancienne présentatrice de Big Bounce explique : "C'est tous les soirs. Apparemment, c'est assez courant. On peut aussi avoir des douleurs dans le muscle trapèze. En fait, tout est lié au fait de porter le bébé. Mila pèse maintenant plus de six kilos. Donc, si on la porte, si on la soulève, si on la manipule dans tous les sens et si on fait beaucoup de choses avec un seul bras...".

Il y aurait pourtant une autre solution pour soulager ses douleurs : arrêter brutalement les efforts et cesser de porter sa fille. Impossible pour la jeune mère ! "Je ne peux pas m'imaginer demander à ma fille de se prendre en charge à trois mois et demi. Je suis en train de reprendre le sport et cela limite pas mal mes mouvements, mais c'est la vie", explique-t-elle. Et le plus important : cela ne m'empêche pas de manger et de lever ma fourchette, donc tout va bien ! Mon estomac va bien". Anaïs Grangerac s'exprime sur le ton de la plaisanterie. Elle tient toutefois à rappeler que la maternité n'est pas une tâche facile : "Notre corps prend un lourd tribut durant les premiers mois, comme si l'accouchement ne suffisait pas. Maintenant, elle pèse 6 kilos et ça ne va pas s'arranger, alors je vais serrer les dents, pas le choix !"

Il ne fait aucun doute que la belle peut compter sur le soutien (et les gros bras) de son mari Damien Noël, coach sportif de profession !