Cambriolage d'un entrepôt de sneakers de luxe : un influenceur complice dans le trafic ?

Cambriolage d'un entrepôt de sneakers de luxe : un influenceur complice dans le trafic ?

Chris, le fondateur du magasin de revente de sneakers Retro Shop Paris, a été cambriolé. Il estime le préjudice à près de 600 000 euros. Ses chaussures ont été retrouvées sur la page Instagram d'un influenceur très médiatisé. Le prévenu attend désormais son procès pour "recel".

La basket est aujourd'hui l'un des articles de mode les plus convoités ! La demande est telle qu'un marché de la revente est apparu et a explosé, permettant à des revendeurs de prospérer. L'un d'entre eux a malheureusement été victime d'un cambriolage et a retrouvé ses biens volés sur la page Instagram d'un influenceur...

La victime s'appelle Chris. Il est le fondateur de la boutique en ligne Retro Shop Paris, qui propose aux internautes les baskets les plus populaires à des prix de revente (au prix de revente, supérieur au prix de vente au détail). Le dimanche 16 janvier 2022 au soir, Chris a été cambriolé. Des malfaiteurs cagoulés ont ouvert son box, qui se trouvait dans un entrepôt à Massy, dans l'Essonne. Chris y stockait ses paires. Les cambrioleurs, qui circulaient à bord d'un camion blanc avec de fausses plaques d'immatriculation, ont dérobé près de 500 paires de chaussures.

Chris ne s'est rendu compte du vol que deux jours plus tard. "Je suis allé à l'entrepôt le mardi 18 décembre pour récupérer une paire. J'ouvre ma boîte, elle est un peu coincée. J'ouvre toute la boîte, et là : plus rien ! Ils ont presque tout pris, ils n'ont laissé que les paires d'enfants", se souvient-il auprès du Parisien. Le jeune entrepreneur les a pris sur le fait grâce aux vidéos des caméras de vidéosurveillance et a déposé plainte au commissariat de Palaiseau. "J'étais désemparé, je n'avais aucune idée du préjudice au départ", ajoute-t-il. J'ai eu quelques jours un peu difficiles, je ne dormais pas et je voyais les photos des cambrioleurs en boucle sur mon téléphone. J'avais peur qu'ils aient trouvé mon adresse sur un carton".

Parallèlement à la police, Chris et son entourage mènent également l'enquête. Ils parcourent les réseaux sociaux et tombent sur les fameuses baskets volées. Elles apparaissent dans les stories Instagram d'un certain Soper Cartel 619. Cet utilisateur, qui est un motard passionné et compte près de 12 000 followers, revend les baskets en les vantant comme étant rares.

"Demain, nous allons nous occuper de tout le listing, un check-up complet, parce qu'il y a trop de paires.... Il n'y a que des vrais (...) modèles vraiment beaux, des Off White, des Travis Scott, des modèles rares", explique Soper Cartel619 dans l'une de ses vidéos. Chris tombe des nues : "Quand j'ai vu l'histoire, je me suis dit : mais c'est ma paire ! Elle est très rare, elle n'est jamais sortie en France. Puis j'en vois un deuxième, un troisième ... et toute la pile dans le salon. Sur l'une des boîtes, je remarque un code QR. Je le reconnais parce qu'il était sur la boîte d'un de mes couples de 2013".

"En fait, le type a carrément ma société dans son salon. J'ai créé Retroshop il y a deux ans, mais je collectionne depuis bien plus longtemps. Ce n'est pas seulement une question de business, c'est une passion qui remonte à l'enfance, quand mes frères aînés me glissaient leurs baskets et que je voulais celles de Michael Jordan pour pouvoir voler dans les airs comme lui", a ajouté Chris, dégoûté. La police a perquisitionné la maison de Soper Cartel619, un homme de 37 ans connu des services de police et déjà condamné pour possession de drogue, ainsi que l'appartement d'un ami de Soper, âgé de 25 ans, dans la ville de Paray-Vieille-Poste. Sur les 500 paires volées, environ 70 ont été retrouvées. Chris estime son préjudice "entre 400.000 et 600.000 euros".

Soper Cartel619 et son complice présumé seront jugés en mars devant le tribunal correctionnel d'Evry-Courcouronnes pour "recel de vol". D'abord incarcérés, les deux hommes ont été libérés et placés sous contrôle judiciaire, avec obligation de se présenter au commissariat. Soper Cartel619 a clamé son innocence et a annoncé qu'il allait se retirer des réseaux sociaux.

Il a également assuré qu'il ne vendrait plus jamais de baskets.