Charlotte Gaccio sans tabou sur son poids : "Je ne peux pas m'habiller où je veux".

Charlotte Gaccio sans tabou sur son poids : "Je ne peux pas m'habiller où je veux".

Charlotte Gaccio souhaite lever le tabou autour du mot "gras(e)". L'actrice de la série "Sam" - dont la sixième saison sera diffusée sur TF1 le lundi 3 janvier 2022 - le dénonce dans une interview accordée à Europe 1.

Dans la série Sam, Charlotte Gaccio joue le rôle d'Aurélie Schneck, une professeure de français et documentaliste dans un lycée. En réalité, l'actrice est une jeune mère bien dans sa peau, malgré la lipophobie dont elle est victime. Charlotte Gaccio la défie et affirme : "Je suis grosse (...) et ça n'a pas l'air de vouloir changer...".

Cette déclaration forte, Charlotte Gaccio l'a faite dans les studios d'Europe 1. Invitée fin décembre dans l'émission présentée par Philippe Vandel, l'actrice de 34 ans, fille de Michèle Bernier, a parlé de son apparence. Elle s'est ouvertement qualifiée de "grosse" et a justifié l'utilisation de ce mot qui fait l'objet d'un tabou. "C'est un mot tabou qu'on ne peut pas dire, même si c'est un adjectif, comme grand, petit ou mince. Ici, gros est un adjectif. Je pense que ça fait partie de l'acceptation, de la réappropriation de ce mot comme simple adjectif", a expliqué la star de la série Sam, dont la nouvelle saison débute ce lundi 3 janvier sur TF1. Je suis grosse. Comme je suis grande, je suis brune. Et pour l'instant, ça n'a pas l'air de changer".

View this post on Instagram

A post shared by TF1 (@tf1)

Dans le même contexte, l'actrice a ensuite parlé de la grossophobie dont elle a été ouvertement victime pendant sa grossesse. Charlotte Gaccio a d'abord expliqué : "La grossophobie est quelque chose que l'on ressent tous les jours quand on est une personne 'grosse' ou 'en surpoids'. Parce que je ne peux pas m'habiller où je veux, je ne peux pas voyager sereinement parce que je ne sais pas si les accoudoirs ne vont pas me rentrer dans le cul - parce que 'la société' fait ça !".

Dans une autre interview accordée au site Magic Maman et publiée début décembre, Charlotte Gaccio était revenue sur une période difficile après la naissance de ses jumeaux Zoé et Roméo (4 ans). "C'était difficile. J'ai dû beaucoup travailler pour accepter mon corps. Il avait soudainement changé, j'ai dû apprendre à me réapproprier ce ventre sans bébé, qui était déformé, mou et avec une peau étirée", avait-elle raconté. Je me souviens aussi que j'étais très fatiguée, mais l'avantage des jumeaux, c'est que le congé de paternité était plus long que pour un enfant. Le papa pouvait rester un mois avec nous et c'était clairement le grand minimum !"

Charlotte Gaccio n'a pas peur des sujets délicats ou des tabous, et c'est tant mieux !