Clarisse Agbégnénou bientôt maman : "Je commence à sentir mon bébé bouger".

Clarisse Agbégnénou bientôt maman : "Je commence à sentir mon bébé bouger".

Après avoir annoncé la nouvelle de sa grossesse, Clarisse Agbégnénou s'est exprimée dans le journal Le Parisien. La judokate évoque ses émotions à l'approche de ce bel événement, la présence de sa mère à ses côtés et la suite de sa carrière.

Si l'année 2021 était idéale pour Clarisse Agbégnénou, l'année 2022 semble l'être tout autant. La judokate française a tout raflé aux Jeux olympiques de Tokyo l'été dernier, remportant deux médailles d'or, une en individuel et une aux côtés de Teddy Riner et de l'équipe de France. Après ce succès, la jeune femme de 29 ans a continué sur sa lancée et a annoncé hier qu'elle était enceinte de son premier enfant. C'est sur une photo où on la voit avec son compagnon Thomas qu'elle a fait cette annonce sur son compte Instagram.

Ce petit point dans mon ventre, c'était déjà quelque chose de fort, mais l'échographie des trois mois, c'était magique...

Une nouvelle qui a fait plaisir à la sportive née à Rennes, comme elle l'a révélé dans une interview au Parisien. "Je commence à sentir mon bébé bouger", rapporte-t-elle en préambule, avant d'expliquer ce qu'elle a ressenti lorsqu'elle a vu pour la première fois des photos de son bébé : "C'était fou. (...) Ce petit point dans mon ventre était déjà quelque chose de fort, mais l'échographie des trois mois, c'était magique.... Voir ce petit être bouger ... On pouvait voir le cœur battre, les mains, la tête bien formée. C'était à la fois beau et impressionnant".

Clarisse Agbégnénou étant née très tôt, on peut imaginer qu'elle aura un peu peur pendant sa grossesse, mais elle peut compter sur sa mère Pauline. "Elle non plus ne s'attendait pas à ce que ça aille aussi vite. (...) Elle me pose beaucoup de questions, me demande si je sens que mon bébé bouge. Elle a eu quatre enfants, mais c'est comme si elle avait oublié", raconte la championne, qui assure que sa mère lui a proposé son aide lorsque son enfant est né.

Si tout se passe bien, j'aurai assez de temps pour revenir.

Un autre point important pour celle qui exerce un tout autre métier au quotidien est de pouvoir reprendre l'entraînement rapidement, son objectif étant les Jeux olympiques de 2024 à Paris. "Si tout se passe bien, j'aurai suffisamment de temps pour revenir. Il me reste environ un an et demi avant les Jeux, ce qui n'est pas négligeable pour bien se préparer", assure-t-elle. Clarisse Agbégnénou pense déjà à l'avenir et aux compétitions : "Je vais commencer à faire du lobbying auprès du comité d'organisation pour obtenir une place en tribune pour le bébé et tout le staff qui va s'occuper de lui !".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partage par Clarisse Agbegnenou (@clarisse_agbegnenou)

L'interview complète de Clarisse Agbégnénou est disponible sur le site du Parisien.