Damien Tison (Affaire conclue) : Son succès fou se transforme en jackpot !

Damien Tison (Affaire conclue) : Son succès fou se transforme en jackpot !

Damien Tison fait partie des experts de l'équipe d'"Affaire conclue" de Sophie Davant. Ce charmant antiquaire fait sensation auprès des téléspectateurs - et ils le remercient ! Car comme il le raconte, sa participation à l'émission de France 2 lui a beaucoup apporté.

En février 2020, Damien Tison a rejoint l'équipe d'Affaire conclue, l'émission de vente aux enchères de France 2 présentée par Sophie Davant. L'antiquaire, qui vit dans le très chic sixième arrondissement de Paris, propose son expertise et profite également de la couverture médiatique, comme il l'explique lui-même dans une interview accordée au magazine français Gala.

Participer à un tel programme, diffusé quotidiennement, change la vie. Et ce n'est pas Damien Tison qui dira le contraire. "Quand on a un ou deux jours de tournage par semaine, tout est chamboulé. Il faut vraiment s'adapter et essayer de comprimer", avoue-t-il. Mais ce réaménagement de l'emploi du temps en vaut la peine. "Quand les gens nous voient à la télévision, ils veulent faire appel à notre expertise. On me contacte plus qu'avant", dit-il. Cela donne vraiment une bonne visibilité".

Par ailleurs, Affaire conclue change aussi sa façon de travailler. Ainsi, le camarade de Caroline Margeridon et jusqu'à récemment Julien Cohen, qui a quitté le programme, est sollicité par des téléspectateurs qui souhaitent racheter l'un des objets qu'il a acquis pendant l'émission. Parfois, parmi les deux millions de téléspectateurs, certains m'appellent juste après l'émission pour se positionner et le racheter", raconte-t-il. Il y a un peu plus d'un an, lorsque j'ai acheté un tableau dans l'une des émissions, j'ai eu 80 demandes, composées d'e-mails, de SMS et d'appels. Cela a fait mouche".

Visibilité, gain de qualité, nouveaux clients ... Bref, Damien Tison a tout gagné. Un véritable tremplin pour lui qui avait déjà sa clientèle. Devenir antiquaire était d'ailleurs "une évidence". "J'ai toujours voulu faire ça. J'avais beaucoup d'admiration pour mon papa et en même temps j'étais très curieux. J'ai toujours eu envie de l'accompagner", se souvient-il. J'ai pu profiter des conseils de mon père, travailler avec lui, puis m'émanciper en partant à Paris. J'y ai terminé mes études dans la spécialité expertise d'objets d'art, puis je me suis installé rue du Cherche-Midi. C'était il y a quinze ans maintenant". Et l'aventure n'est pas prête de s'arrêter !