Décès d'Antoine Alléno à l'âge de 24 ans : Son frère Thomas "averti en premier", Révélations sur la terrible nuit

Décès d'Antoine Alléno à l'âge de 24 ans : Son frère Thomas "averti en premier", Révélations sur la terrible nuit

Antoine Alléno est mort. A seulement 24 ans, son destin a été fauchée par un automobiliste fou sur une route parisienne. Un véritable drame que Thomas, le frère aîné d'Antoine et deuxième fils du chef Yannick Alléno, a eu la lourde tâche d'annoncer aux autres.

Au mauvais endroit au mauvais moment. Le dimanche 8 mai, Antoine Alléno, le plus jeune fils du chef de cuisine multi-étoilé Yannick Alléno, est décédé à l'âge de 24 ans. Il attendait avec son scooter à un feu rouge lorsqu'il a été percuté par une voiture. Sa passagère s'en est tirée avec quelques blessures, mais Antoine n'a pas survécu. Alertés, les secours ont fait de leur mieux pour réanimer la victime, mais sans succès. Le décès a été constaté sur place et les proches ont été contactés. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas Yannick Alléno qui a été appelé en premier.

Pascal Praud a téléphoné à Thomas le mardi 10 mai. Le journaliste a expliqué le contenu de leur conversation dans son émission L'heure des pros, diffusée sur CNews. Il a appris quelques détails sur les funérailles à venir d'Antoine Alléno, mais aussi sur les circonstances de l'accident et le déroulement de cette sombre soirée.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partage par Thomas Alleno (@thomasalleno)

Thomas, qui est très proche de son frère, a été le premier membre de la famille à apprendre la disparition d'Antoine, comme l'a raconté Pascal Praud. Il a donc eu la lourde tâche d'annoncer la mauvaise nouvelle à leurs parents, Yannick Alléno et Isabelle : "Je ne pense pas trahir la famille en disant que j'ai échangé avec Thomas Alléno, le frère aîné d'Antoine Alléno. C'est lui qui a été prévenu en premier, c'est lui qui est arrivé sur place, c'est lui qui a prévenu ses parents".

Sur son compte Instagram, Thomas Alléno a rendu un vibrant hommage à son frère en lui déclarant tout son amour et en dévoilant un cliché d'eux, symbole de leur complicité fraternelle : "Mon frère ... Mon amour ... Mon double ... Ma vie ... Tu vas tellement me manquer. Je ne trouve pas les mots pour te dire à quel point je t'aime et à quel point je suis fier de toi, de l'homme que tu étais... Tu laisses un vide immense, je t'aime tellement". Yannick Alléno et tous les proches d'Antoine avaient de leur côté exprimé leur "profonde tristesse" dans un communiqué. Un clan plus soudé que jamais avant l'ultime adieu du vendredi 13 mai