Décès de Marie-Thérèse Allier

Décès de Marie-Thérèse Allier

Directrice et fondatrice du célèbre centre culturel La Ménagerie de Verre dans le 11e arrondissement, Marie-Thérèse Allier est décédée la semaine dernière à l'âge de 91 ans. Elle était une actrice importante dans le domaine de la danse contemporaine et a contribué au développement de nombreux talents.

La fondatrice du lieu d'avant-garde pour la danse contemporaine La Ménagerie de Verre, Marie-Thérèse Allier, est décédée, a annoncé l'institution lundi. Elle est décédée "le 26 mars à l'âge de 91 ans", ont indiqué le fonds de dotation Marie-Thérèse Allier et l'équipe de la Ménagerie de Verre dans un communiqué de presse.

Cette ancienne danseuse classique avait décidé en 1983 de transformer une ancienne imprimerie de la rue Lechevin, dans le 11e arrondissement de Paris, en un lieu de découverte de talents et de pratique de la danse contemporaine. Elle y a aménagé trois studios et une salle de spectacle de 150 places. La verrière qu'offre ce lieu atypique rappelle immédiatement à Marie-Thérèse Allier l'architecture de la pièce de Tennessee Williams, qui donne finalement à l'établissement le nom de La Ménagerie de Verre. "Deux générations qui ont écrit l'histoire de la nouvelle danse française ont trouvé ici leur berceau et fait leurs premiers pas : de Mathilde Monnier à Régine Chopinot, de Philippe Decouflé à Jérôme Bel, d'Emmanuelle Huynh à Hela Fattoumi et d'Angelin Preljocaj à Boris Charmatz ou Alain Buffard", déclarait-elle en 2004.

L'ancien ministre de la Culture Jack Lang a rendu hommage sur Facebook à "une femme d'exception" qui a fait de la Ménagerie de Verre "un lieu incontournable de rencontres, d'innovations et d'expériences artistiques uniques". Le lieu propose chaque année deux festivals, Étrange cargo au printemps et Les inaccoutumés à l'automne. L'établissement a servi de lieu de formation pour toute une série de danseurs comme Daniel Larrieu, Régine Chopinot, Mathilde Monnier, Philippe Découflé, Georges Appaix et Jérôme Bel, ainsi que pour de nouveaux talents de la mise en scène comme Vincent Macaigne et François Chaignaud. Brigitte Lefèvre, l'ancienne directrice de l'Opéra de Paris, a salué pour sa part "une véritable guerrière pour l'art, et pourtant le combat était parfois rude".