Décès de Mava Chou à 32 ans : La youtubeuse avait dénoncé son ex le jour de sa mort

Décès de Mava Chou à 32 ans : La youtubeuse avait dénoncé son ex le jour de sa mort

L'influenceuse et youtubeuse Mava Chou est décédée à l'âge de 32 ans. Si les circonstances de sa disparition restent mystérieuses, on sait que la jeune femme avait déposé une plainte contre son ex-mari... le jour même de la tragédie.

La nouvelle est tombée il y a quelques heures. Le 22 décembre 2021, la famille de l'influenceuse Mava Chou a annoncé son décès. La jeune femme n'avait que 32 ans et les circonstances de sa disparition restent très mystérieuses. Les membres de son clan, qui n'avaient pas donné plus de détails, avaient même demandé à ce que personne "n'essaie d'en savoir plus". Sur leur page Facebook, on pouvait lire : "Cela ne concerne que leurs proches. Pensez simplement à eux et surtout à leurs enfants".

Apparue en 2018 dans l'émission On a échangé nos mamans, Mava Chou - de son vrai nom Maëva Frossard - avait été victime d'une violente campagne de cyber-harcèlement après avoir décidé de se séparer de son ancien compagnon. Peu avant son décès, cette mère de quatre enfants avait porté plainte contre son ex-mari et contre X pour harcèlement moral, comme l'a rapporté l'AFP et comme l'a confirmé l'avocat de la victime.

Cela ressemble à un meurtre des temps modernes

"Une plainte pour harcèlement moral et provocation au suicide a été déposée au nom de Maëva Frossard et de son nouveau conjoint contre son ex-mari et contre X", révèle Stéphane Giuranna, avocat au barreau d'Épinal. Malheureusement, la plainte a été déposée le jour de son décès. Aujourd'hui, cela s'apparente pour moi à un meurtre des temps modernes. On peut tuer quelqu'un avec quelques mots, de fausses informations et du harcèlement. Il faut absolument que les autorités réagissent, qu'elles renforcent les lois, qu'elles donnent aux enquêteurs les moyens d'identifier les harceleurs qui sont lâches, qui écrivent derrière leur écran et qui se sentent tout-puissants, il faut que la peur change de camp".

Mava Chou avait déjà déposé cinq plaintes directement auprès de la préfecture de police depuis mai 2020 pour les attaques dont elle était victime sur Internet, sans résultat. Dans sa dernière vidéo YouTube, mise en ligne le 15 décembre, elle justifiait l'irrégularité de ses publications par le fait qu'elle n'était "pas au mieux de sa forme" depuis deux ans...