Dylan Thiry, ancien enfant battu par son beau-père : Son martyre a duré "plusieurs années".

Dylan Thiry, ancien enfant battu par son beau-père : Son martyre a duré "plusieurs années".

Avant de devenir un influenceur populaire et un candidat emblématique de la téléréalité, Dylan Thiry a grandi dans un tout autre monde. Dans une interview, il raconte qu'il a été abusé par son beau-père

Dans quelques jours, Dylan Thiry et Benjamin Samat s'affronteront dans un combat de boxe anglaise. La date de leur rencontre sur le ring a été fixée au mercredi 6 avril au Palais des Sports de Marseille. Depuis l'annonce de leur combat, les deux candidats de télé-réalité s'entraînent dur pour ce grand jour. Ils ont tout de même eu le temps d'accorder une interview à nos confrères de Public, parue le vendredi 1er avril 2022.

Dans cette interview en duo, Dylan Thiry a notamment eu l'occasion d'évoquer sa jeunesse difficile, marquée par la violence familiale. "J'ai été battu pendant plusieurs années par mon beau-père, ce qui m'a valu une certaine colère. Mais je n'ai jamais revu cet homme, il est parti quand j'avais 16 ans, aujourd'hui je me tourne vers l'avenir", a-t-il raconté à nos confrères.

Dylan Thiry a cependant longtemps souffert des coups physiques et psychologiques qu'il a dû encaisser. A tel point que cela se ressentait dans son comportement. "Je me bats souvent et depuis toujours ! À 15 ans, j'ai même été renvoyé du lycée, mais à chaque fois, il s'agissait de me défendre. Et je gagne à chaque fois", assurait-il dans les pages du magazine Public.

Pour rappel, Dylan Thiry a grandi avec sa mère au Luxembourg. Son père les a quittés alors qu'il n'avait qu'un an, et il s'en est suivi une vie plutôt précaire. "On n'avait même pas assez d'argent pour acheter deux kebabs, alors on en partageait un", a-t-il déclaré en 2021 pour Le Parisien. Sa mère a retrouvé l'amour lorsqu'il avait six ans. Son beau-père est musulman et lui a fait découvrir cette religion. De cette époque, Dylan se souvient qu'il n'y avait "plus de salami" dans la cuisine. Sa mère, chrétienne, s'est également convertie et a commencé à porter un foulard. Pendant trois ans, elle a toutefois été exposée "aux regards dans le bus" et "aux remarques des enseignantes à l'école". Ces jugements quotidiens l'ont amenée à décider de ne plus porter le foulard. "Pour me protéger", a expliqué Dylan.

Depuis 2019, Dylan Thiry assume pleinement son amour de l'islam, aussi bien sur les réseaux sociaux avec des lives Instagram controversés que lors de ses missions humanitaires.