Edwy Plenel : Qui est sa fille Eve, activiste et militante ?

Edwy Plenel : Qui est sa fille Eve, activiste et militante ?

Le journaliste politique Edwy Plenel n'a pas été ménagé par Gérard Darmon dans l'émission "On est en direct" du 5 février 2022. Habitué à se défendre contre les critiques, il a déjà dû monter aux barricades par le passé pour sa propre fille Eve, une militante engagée dans la lutte contre le sida.

Le journaliste Edwy Plenel, cofondateur du site d'information Mediapart, a l'habitude de s'attaquer à des personnalités politiques. Cette fois-ci, il a dû faire face aux critiques d'un acteur. Le 5 février 2022, la star du cinéma français Gérard Darmon a dressé un portrait accablant du directeur de la publication de Mediapart sur la scène d'On est en direct - il est depuis la cible de "menaces". Face à lui, l'homme de 69 ans a réagi à ces attaques, expliquant qu'en tant que journaliste, il y était habitué. Il y a quelques années, il était déjà monté au créneau pour défendre une personne qui lui est chère : sa fille Eve.

Edwy Plenel est parent d'une fille unique, Eve, née en 1982. Sa mère est la sociologue et anthropologue Nicole Lapierre. Militante et activiste française, elle a fait l'objet d'un portrait dans Libération en 2016, lorsqu'elle a été nommée coordinatrice de Paris sans sida, un projet initié par la maire de Paris Anne Hidalgo : "Depuis dix ans, Eve Plenel met toute son énergie dans la lutte contre le sida", écrit le quotidien. Elle assume son "enfance bourgeoise, confortable, intellectuelle et parisienne" et précise qu'elle ne s'est pas engagée en politique, mais dans le milieu associatif. "Bonne élève, bac à 16 ans, Sciences-Po, Act Up, Cimade, maternité très jeune (22 ans)", précise Libération dans ce portrait. Aujourd'hui mère de deux enfants, elle vit à Berlin avec un politologue spécialiste de la police et de la justice, "naturellement à la gauche de la gauche".

L'article précise toutefois qu'elle gagne 3000 euros par mois, alors qu'elle déclare exercer son emploi à Paris Sans Sida à mi-temps. Il n'en fallait pas plus pour déclencher la polémique, même si Libération expliquera plus tard que "ces 3000 euros nets correspondaient à la somme des deux mi-temps effectués pour la réalisation de ce portrait". En 2017, lorsque l'affaire Fillon a éclaté dans les colonnes du Canard enchaîné, certains ont demandé des comptes au patron de Mediapart, qui enquêtait également sur le scandale, sur le travail de sa fille, jugé fictif par ses détracteurs.

"Eve Plenel a été choisie en avril 2016 par la Mairie de Paris pour coordonner la stratégie de Paris sans sida", explique le journaliste sur Mediapart. "Elle perçoit 1 682 euros nets par mois pour un poste à temps partiel qu'elle exerce à Paris, puisqu'elle a un bureau à l'Hôtel de Ville. Ses déplacements depuis Berlin, où travaille son compagnon et où sont scolarisés ses enfants, sont entièrement à sa charge". Lors de l'affaire François de Rugy en 2018, révélée par Mediapart, Eve Plenel, qui vit désormais en France, s'est exprimée sur France Info : "Elle a été recrutée à mi-temps comme consultante en intérim et occupait un poste d'experte qui consistait à rédiger des notes sur la stratégie de lutte contre le sida. Si elle gagnait 3.000 euros par mois, c'était grâce au complément de son autre mi-temps à la direction d'Arcat et du Kiosque". Elle conclut : "Il suffit de chercher deux secondes sur Internet pour voir la réalité du travail de Paris sans Sida et la réalité de mon travail. Je pense que je les remplis de manière éthique. Je ne sais pas ce que je peux faire de plus".

Lorsque la candidate socialiste à la présidentielle a été réélue maire de Paris, Eve Plenel a été nommée conseillère de cabinet de la maire pour les questions de santé, notamment pour gérer les nouveaux problèmes de santé liés à la pandémie du Covid 19. A partir de l'automne 2021, elle a pris la direction d'un atelier professionnel à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, en lien avec les problèmes de santé publique dans les grandes villes.