Équipe de France de rugby : Pfeiler arrête brutalement sa carrière à 31 ans, il s'explique

Équipe de France de rugby : Pfeiler arrête brutalement sa carrière à 31 ans, il s'explique

A seulement 31 ans, l'un des joueurs vedettes des Bleus doit mettre un terme à sa carrière. La raison en est un problème de santé qui lui a été diagnostiqué récemment.

C'est un coup dur pour les fans de rugby et ceux de l'équipe de France en particulier. Alors que l'équipe nationale renaît depuis quelques années sous l'impulsion du sélectionneur Fabien Galthié et d'une génération dorée composée notamment de Romain Ntamack et Antoine Dupont, l'un des joueurs clés des Bleus a annoncé qu'il mettait définitivement un terme à sa brillante carrière.

Kévin Gourdon, 31 ans, originaire de La Rochelle, qui a disputé 19 matchs internationaux avec l'équipe de France, a annoncé qu'il ne rejouerait plus jamais au rugby. La raison en est un problème cardiaque détecté cette semaine chez lui et qui l'oblige à arrêter aujourd'hui. Son club, le Stade Rochelais, a annoncé la mauvaise nouvelle hier dans la journée. Pour comble de malheur, le joueur venait de prolonger de deux ans son contrat avec le club pour lequel il a disputé 221 matchs depuis son arrivée en 2012.

C'est une nouvelle brutale et triste, mais ma santé passe avant tout.

Forcément abattu après cette nouvelle, Kévin Gourdon s'est montré fataliste sur le site de son club. "C'est une nouvelle brutale et triste, mais ma santé passe avant tout. Malheureusement, on ne peut pas l'influencer et je ne suis pas en mesure de faire quoi que ce soit pour changer la situation, donc je n'ai pas de regrets", a-t-il expliqué.

Comme il souhaite retenir le positif de sa carrière réussie, le joueur de troisième division originaire de Valence (Drôme) regarde avec fierté son parcours réussi, notamment en équipe de France. "J'ai aussi été fier de jouer pour le XV de France. Cela représente beaucoup de souvenirs et d'émotions. Mais aujourd'hui, je dois me tourner vers une nouvelle partie de ma vie, peut-être un peu plus tôt que prévu, mais elle sera, j'en suis convaincu, tout aussi épanouissante", conclut-il.

Son président au Stade rochelais, Vincent Merling, a réagi avec émotion à la nouvelle. "Kévin, l'homme qu'il est, sa fidélité au club et son immense talent font de lui un joueur emblématique de la culture et de l'identité du Stade rochelais. Il est aujourd'hui contraint d'arrêter brutalement sa carrière et de donner la priorité à sa santé. Il va beaucoup nous manquer", a-t-il assuré.