Florian Philippot : L'ex-numéro 2 du FN arrêté par la police, une mésaventure sur le chemin de l'élection...

Florian Philippot : L'ex-numéro 2 du FN arrêté par la police, une mésaventure sur le chemin de l'élection...

Florian Philippot était-il pressé de se rendre aux urnes ? Si l'on en croit la vitesse à laquelle son chauffeur a été arrêté par la police dimanche, il semblerait que oui ! En effet, selon "Le Parisien", la voiture de l'ancien membre du Rassemblement national (ex-FN) a été flashée entre 170 et 180km/h et lui a été immédiatement retirée. Un coup dur pour le président des Patriotes, qui a dû terminer son trajet en train.

Tous les citoyens sont appelés aux urnes ce dimanche 24 avril pour faire un choix entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen dans le cadre du second tour de l'élection présidentielle. Mais visiblement, l'un d'entre eux était plus pressé que les autres de se rendre dans son bureau de vote à Forbach : Florian Philippot, l'ancien numéro 2 du FN devenu depuis Rassemblement national, a été interpellé sur une autoroute de la Marne dans une voiture accélérée à près de 180 km/h. Il a été placé en garde à vue.

Le véhicule, conduit par un chauffeur, était en fait le sien et lui a été immédiatement retiré, selon le journal Le Parisien, qui a pu le joindre pour confirmer l'information. L'homme politique a expliqué qu'il "dormait sur la banquette arrière du véhicule", mais qu'une telle vitesse n'était "pas correcte". Il a toutefois expliqué que les deux hommes se rendaient à Forbach, en Moselle, pour voter.

Ils sont effectivement arrivés à Forbach dans la journée, mais en train ! Les policiers les ont en effet accompagnés à la gare la plus proche afin qu'ils puissent rejoindre la ville où Florian Philippot se présentera comme député en juin. Mais attention, il n'est plus question pour lui de soutenir le parti d'extrême droite représenté par Marine Le Pen, dont il a longtemps été le numéro 2.

Entre 2016 et 2017, sa ligne directrice, qui rencontrait de plus en plus de voix discordantes, avait provoqué son départ du parti, laissant la place à des plus jeunes comme Jordan Bardella. En difficulté les années suivantes, celui qui avait été révélé par Closer en 2014 était revenu dans la vie publique en créant son parti Les Patriotes et en donnant un ton anti-masques et surtout anti-vaccins qui avait séduit une certaine partie de la population.

En juin prochain, il tentera de devenir député de la circonscription de Forbach, qui est son fief depuis plusieurs années. Une tentative qu'il a ratée à chaque fois que le Front national a obtenu plusieurs sièges à l'Assemblée. Espérons seulement que cette fois-ci, il respectera le code de la route !