Gaspacho au lieu de Gestapo : une politicienne se ridiculise en direct

Gaspacho au lieu de Gestapo : une politicienne se ridiculise en direct

Mélanger le gazpacho et la Gestapo dans un discours politique, c'est la gaffe qu'a commise une élue américaine en s'attaquant à une figure du camp démocrate. Cela n'a pas échappé aux internautes et autres observateurs de la vie politique, comme le rapporte l'AFP.

C'est un lapsus plus que douteux qu'a commis la députée américaine Marjorie Taylor Greene. Habituée des controverses, des polémiques et des théories du complot, la républicaine trumpiste a été ridiculisée sur Internet le 9 février dernier lorsqu'elle a utilisé le mot gazpacho à la place de Gestapo pour dénoncer les méthodes policières de la présidente de la Chambre des représentants américaine, la démocrate Nancy Pelosi.

Dans une tirade prononcée mardi soir sur la très conservatrice chaîne One America News, l'élue de l'État de Géorgie a assimilé la prison où sont détenus les assaillants du Capitole le 6 janvier 2021 à un "goulag" et a dénoncé "la police du gaspacho de Nancy Pelosi qui espionne les membres du Congrès". Cette confusion entre la police politique du Troisième Reich et la fameuse soupe de légumes espagnole servie glacée a provoqué l'hilarité de nombreux internautes et célébrités. L'alliée de Joe Biden n'a pas réagi, préférant se pencher sur des sujets nationaux comme la question de l'assaut du Capitole.

Marjorie Taylor Greene est familière des théories du complot et a déjà été sanctionnée pour des propos controversés, notamment par le Congrès et sur Twitter. Elle avait notamment choqué en comparant le carnet de vaccination contre le Covid-19 à l'étoile jaune imposée aux juifs. Proche des idées de Donald Trump, elle a cette fois décidé de réagir avec humour à son joli dérapage : "Pas de soupe pour ceux qui espionnent illégalement les membres du Congrès, ils seront jetés dans le goulach", faisant ainsi un jeu de mots entre "goulach" et la fameuse soupe hongroise.

Ses détracteurs aussi ont de l'humour. C'est le cas par exemple de George Takei, inoubliable Hikaru Sulu dans Star Trek, mais aussi soutien de Bernie Sanders. Il a écrit sur son compte Twitter : "Entendu par hasard : Marjorie Taylor Greene n'arrête pas de parler du gaspacho de Nancy Pelosis, et maintenant je veux la recette".