Hélène de Saint-Père ist tot

Hélène de Saint-Père ist tot

Le décès de l'actrice Hélène de Saint-Père a été annoncé vendredi. Âgée de 62 ans, elle avait commencé sa carrière au théâtre et tenu de nombreux rôles dans des longs métrages et des séries télévisées françaises. Elle était également professeur au Cours Florent.

Le cinéma français a perdu vendredi l'une de ses grandes dames : Hélène de Saint-Père est décédée à l'âge de 62 ans. Si son nom ne vous dit rien, vous reconnaîtrez forcément son visage : Entre ses débuts dans le métier dans les années 80 et aujourd'hui, elle avait enchaîné les rôles dans des films, téléfilms et séries, dont Profilage ou plus récemment Caïn et Alex Hugo.

Mais c'est surtout sur scène que sa longue carrière avait commencé, puisqu'elle avait été engagée dès son plus jeune âge par le Théâtre des Amandiers à Nanterre, près de Paris. A l'époque, l'expérience lui avait beaucoup plu : "A l'époque, le Théâtre des Amandiers était en pleine effervescence, nous étions en contact quotidien avec la réalité du métier, ce n'était pas du tout une école classique", avait-elle récemment raconté sur le site du Cours Florent.

Le Cours Florent est une école prestigieuse, particulièrement importante dans sa vie : depuis plusieurs années, la comédienne y est professeur et apprend aux élèves à "découvrir qui ils sont, à oser sans se juger, à se désinhiber et à développer leur imagination". Une belle mission qui est devenue "une évidence" pour celle qui a côtoyé les plus grands : Durant sa carrière, elle a notamment joué avec la regrettée Marie-France Pisier, Jacques Doillon, Valeria Bruni-Tedeschi ou Pierre Jolivet.

Sa dernière apparition sur grand écran fut dans le film Les Apparences de Marc Fitoussi, un thriller sorti en 2020, dans lequel jouaient également Benjamin Biolay et Karin Viard. A la télévision, on l'a vue, toujours en 2020, dans la mini-série Moloch, diffusée sur Arte, qui racontait l'histoire de personnes qui s'enflammaient mystérieusement dans un village.

Auparavant, elle avait laissé une impression durable dans le téléfilm sur Jacqueline Sauvage, où elle jouait la présidente de la cour d'appel - un rôle fort dans une fiction très appréciée des téléspectateurs, tant elle correspondait à la réalité de cette histoire très médiatisée (une femme avait tué son mari qui la battait depuis des années).