Jean Alesi en garde à vue pour une "mauvaise blague" : l'ancien pilote de F1 avoue, mais...

Jean Alesi en garde à vue pour une "mauvaise blague" : l'ancien pilote de F1 avoue, mais...

L'ancien pilote de Formule 1 Jean Alesi vient d'être placé en garde à vue à Avignon. Il a reconnu les faits d'une affaire dans laquelle son beau-frère est également impliqué.

Encore une histoire à laquelle on ne s'attendait pas dans le monde du sport. Le vice-procureur de Nîmes, Antoine Wolff, a annoncé à l'AFP, confirmant une information du quotidien L'Equipe, que Jean Alesi avait été placé en garde à vue dans la ville d'Avignon (Vaucluse). "Jean Alesi a été placé en garde à vue lundi vers 16 heures pour dégradation de biens appartenant à autrui par un engin explosif", a déclaré le vice-procureur. L'ancien grand pilote français, âgé de 57 ans, a reconnu les faits pour lesquels il est actuellement entendu.

Selon les médias, Jean Alesi est entendu par la police pour un incident qui s'est produit dimanche dernier à Villeneuve-lès-Avignon. Il a allumé un gros pétard contre la fenêtre du bureau de son beau-frère, qui se trouve dans un cabinet d'architecture. La police a été appelée vers 22 heures par les voisins après l'explosion. L'un des voisins a pu noter le numéro d'immatriculation d'une voiture qui avait été vue sur place avant de s'éloigner, tous feux éteints. Il s'agissait d'un véhicule appartenant à José Alesi, le frère de l'ancien pilote de course, qui a ensuite été arrêté.

Jean Alesi parle d'une "mauvaise blague".

Jean Alesi, qui a déjà eu quelques démêlés avec la justice par le passé, s'est ensuite rendu au commissariat lundi, où il a disculpé son frère. Il a expliqué qu'il était au volant de la voiture avec son fils et son ami et qu'il avait simplement voulu faire une "mauvaise blague" à son beau-frère en plaçant "un gros pétard acheté en Italie dans l'encadrement de la fenêtre du bureau d'architectes (...) sans imaginer causer de tels dégâts", selon le vice-procureur.

Cette version est difficile à croire pour les enquêteurs, car la sœur de Jean Alesi s'est séparée de son mari, donc du beau-frère de Jean. L'intéressé dit n'avoir "aucun souci" avec l'ancien pilote automobile, mais il a tout de même porté plainte pour la dégradation de son cadre de fenêtre, selon Antoine Wolff. "Je suis assez sceptique sur la notion de 'coup' fait à 22 heures, sans que la personne visée sache de qui il s'agit, et tout le monde est entendu pour vérifier qu'il n'y a pas d'autre motif", a conclu le vice-procureur.

Une affaire à suivre...