Jean-Michel Blanquer à Ibiza : énorme polémique, le gouvernement répond

Jean-Michel Blanquer à Ibiza : énorme polémique, le gouvernement répond

Jean-Michel Blanquer, déjà très critiqué par le corps enseignant, se permet une polémique dont il se serait bien passé : Le ministre de l'Education est accusé d'avoir préparé le protocole de santé tant décrié pour les écoles depuis ses vacances à Ibiza. Embarrassé, l'exécutif a répondu.

Mais que serait une campagne présidentielle sans Mediapart ? Alors que les candidats s'activent sur le terrain, le parti présidentiel reste à distance, le président Macron ayant confirmé qu'il souhaitait revenir dans les urnes pour un second mandat, sans avoir pour l'instant définitivement scellé sa décision. Pendant ce temps, les polémiques s'accumulent pour son gouvernement. Après le vote mouvementé sur le carnet de vaccination, c'est au tour de son ministre de l'Éducation nationale d'être dans la tourmente.

Jean-Michel Blanquer a provoqué un tollé après que le site Mediapart a révélé, lundi 17 janvier, que le ministre se trouvait sur l'île d'Ibiza lorsqu'il a présenté le nouveau protocole de santé scolaire au corps enseignant, la veille de la rentrée de janvier. Un protocole décrié, jugé incompréhensible et modifié ensuite à plusieurs reprises, avait été dévoilé dans les pages du Parisien dimanche... Alors que les personnels de l'éducation nationale ont manifesté lors d'une première grève le 13 janvier - deux autres journées de protestation sont prévues les 20 et 27 janvier -, ces révélations de Mediapart exacerbent les tensions entre le ministre et les milliers de membres de l'éducation nationale.

Pour calmer la polémique, l'exécutif n'a pas tardé à réagir. "Jean-Michel Blanquer a respecté les règles : être à moins de deux heures de Paris, être en Europe et être joignable. Le ministre était dans un cadre privé pour quatre jours de vacances, qu'il soit éloigné ou non ne change rien", a fait savoir son entourage à LCI. L'exécutif reconnaît toutefois que "l'image n'est pas géniale", à un moment où la crise sanitaire bat son plein à cause de la variante Omicron.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a également réagi depuis le plateau de la chaîne d'information Cnews. "Je ne suis pas là pour donner des leçons ou juger le ressenti des uns et des autres ou des Français dans un contexte de fatigue et d'épuisement face à l'épidémie (...) Il y a une règle fixée par le gouvernement en matière de vacances, c'est d'être joignable en permanence, à sa tâche. Je n'ai aucune raison de penser que ce n'était pas le cas de Jean-Michel Blanquer", a-t-il rétorqué.

Lors du dernier recensement, le vendredi 14 janvier, le ministère de l'Éducation nationale a annoncé que plus de 14 000 classes avaient été fermées en France.