Jeux olympiques de Pékin 2022 : Guillaume Cizeron, séparé de Deborah, sa première histoire d'amour

Jeux olympiques de Pékin 2022 : Guillaume Cizeron, séparé de Deborah, sa première histoire d'amour

Alors qu'il entre aujourd'hui dans la danse rythmée aux côtés de Gabriella Papadakis, Guillaume Cizeron a sorti l'année dernière son autobiographie, dans laquelle il fait plusieurs révélations. Il y parle notamment de Deborah, la femme avec qui il était en couple et à qui il n'avait "pas dit qu'il était gay".

Ils représentent l'une des plus grandes chances de médaille pour la France lors de ces Jeux olympiques et se préparent aujourd'hui pour leur première apparition. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron tenteront de remporter la médaille d'or à Pékin, quatre ans après leur cruelle deuxième place en Corée du Sud. Le couple de patineurs basé à Montréal, au Canada, domine la discipline depuis plusieurs années maintenant et ces Jeux olympiques pourraient être leur consécration. Parallèlement à sa brillante carrière sportive, le patineur de 27 ans a décidé de publier en avril 2021 son autobiographie Ma plus belle victoire, dans laquelle il parle de sa vie privée, de son coming-out aux attaques homophobes dont il a été victime dans ses jeunes années.

Il y révèle également une anecdote assez surprenante sur la personne qui a joué un rôle important dans son coming-out, sa première petite amie Deborah. "C'est sa beauté qui me séduit, son rire aussi, et je dois lui plaire aussi, car nous nous rapprochons. Eh bien, à mon avis, c'est elle qui se rapproche, je ne me vois pas faire le premier pas", se souvient Guillaume Cizeron dans son livre, avant de poursuivre : "Je l'aime, elle m'aime en retour et me le montre, c'est la première fois que j'ai l'impression d'aimer une fille, et je me dis que s'il y a une seule chance que je devienne hétéro, cette chance s'appelle Deborah".

Il me semblait impossible de dire cela, totalement impossible, j'étais paralysé par la honte.

Malgré ce désir, Guillaume Cizeron ne parvient pas à éprouver du désir pour la jeune femme, et il finira par lui révéler "son secret". "Déborah est la première personne à qui j'ai avoué mon homosexualité. Cela me semblait impossible de le dire, totalement impossible, j'étais paralysé par la honte", raconte le patineur qui a ressenti un déblocage à ce moment-là. Il pouvait enfin "imaginer révéler son homosexualité à ses sœurs" Blandine et Aurélie, ainsi qu'à son père Marc.

Même si tout n'est pas facile aujourd'hui et qu'il est malheureusement confronté à la critique, Guillaume Cizeron a trouvé le courage de parler de sa sexualité, et il le doit en grande partie à Deborah.