Lacrim en exil à Dubaï : "La prison a fait de moi une personne mûre".

Lacrim en exil à Dubaï : "La prison a fait de moi une personne mûre".

Lacrim, condamné en 2015 pour détention d'armes après que ses empreintes digitales aient été retrouvées sur une kalachnikov utilisée pour un clip vidéo, a purgé sa peine et est désormais libéré de ses problèmes judiciaires. Le rappeur, qui est parti à Dubaï, avoue comment la prison l'a profondément changé

Après la prison et l'évasion, Lacrim s'est installé à Dubaï où il tient un barbershop. Loin de ses problèmes judiciaires français et de son passé parfois sombre, le rappeur de 36 ans a raconté sa nouvelle vie dans les Emirats aux journalistes du Parisien. L'interprète du titre Oh Mother - qui revient avec un quatrième album intitulé Persona Non Grata - avoue avoir trouvé un peu de sérénité dans son nouveau pays d'exil. "En raison de ma notoriété, je ne pouvais pas vivre à Paris ni aux Pays-Bas, où j'ai passé un an et demi", explique-t-il.

Lacrim (de son vrai nom Karim Zenoud) est soulagé d'en avoir fini avec la prison. Il affirme toutefois que son incarcération l'a rendu "plus mature". Né dans le 20e arrondissement de Paris, l'interprète du titre Bonnie and Clyde a eu une jeunesse difficile et s'est rapidement fait connaître de la justice pour des braquages, jusqu'à sa première incarcération en 2001. Sincère, Lacrim revient sur cette période douloureuse de sa vie et révèle pourquoi il est aujourd'hui fier de son parcours. "Pour moi, comme pour mon père, c'était fini. La mort ou la prison. Pour moi, c'est un défi de se battre contre la vie et de réussir. Je n'ai jamais eu quelqu'un pour m'aider. (...) La prison a fait de moi une personne mature et maintenant je suis sa fierté. Quoi qu'il arrive, je reste un modèle de réussite", avoue le rappeur.

Père de deux enfants (11 et 6 ans), Lacrim révèle aussi à demi-mot ses nouveaux projets, notamment dans le cinéma. "Je vais probablement accepter un rôle qu'on vient de me proposer", fait-il savoir, sans en dire plus sur ce mystérieux film. Par ailleurs, outre son projet de tournée européenne de rap avec des têtes d'affiche de chaque pays, Lacrim a un autre rêve : ouvrir un restaurant à Dubaï. Un souhait qui deviendra peut-être bientôt réalité ?

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partage par Lacrim (@officielacrim)

PS : Lacrim a glissé un billet de 500 euros dans 26 pochettes de son quatrième album Persona Non Grata. Une surprise qui pourrait en ravir plus d'un en cette période de fêtes...