Laure Adler raconte ses trois fausses couches et la mort de son fils Rémi : "Il est toujours présent...".

Laure Adler raconte ses trois fausses couches et la mort de son fils Rémi : "Il est toujours présent...".

Laure Adler dispose d'une bibliographie impressionnante. Elle est également mère de quatre enfants. Malheureusement, le petit Rémi est décédé en 1985 à l'âge de neuf mois.

La relève est assurée ! Paloma Veinstein, la fille de Laure Adler, sortira son premier roman, Le temps d'une éclipse, le 12 janvier 2022 aux éditions Stock. Dans ce tout nouvel ouvrage, l'auteure aborde le thème de la fausse couche avec une précision implacable - et pour cause, elle a elle-même vécu cette terrible mésaventure. Cette honnêteté, parfois brutale, lui vaut bien sûr l'admiration de sa mère, mais lui rappelle aussi certaines angoisses passées.

Quand Paloma a déménagé aux États-Unis, je ne lui ai rien dit, mais ça a été une grande douleur de la voir s'éloigner de moi", explique Laure Adler dans le magazine Elle. Paloma a eu une enfance compliquée. Paloma, qui ne semble pas s'en souvenir, a traversé une période très difficile lorsqu'elle avait sept ou huit ans. Elle est devenue anorexique : elle ne mangeait plus et ne dormait plus". Et si elle est peu à peu tombée dans un trou sans fond, c'est parce que Paloma Veinstein a réalisé le pire : la mort de Rémi, l'enfant que ses parents avaient perdu avant sa propre naissance.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partage par Paloma Veinstein (@palomavstein)

J'ai fait trois fausses couches avant la naissance de Léa.

Cette tragédie familiale n'est pas vraiment un secret. En 1985, Laure Adler et son mari de l'époque, Alfred, ont dû faire face à la mort du petit Rémi, âgé de neuf mois, emporté par la maladie. L'écrivaine lui avait dédié le livre A ce soir. Dans le cocon familial, en revanche, elle n'en parlait pas tous les jours. Elle se souvenait : "J'ai fait trois fausses couches avant la naissance de la sœur aînée de Paloma, Léa, à qui on avait beaucoup parlé de Rémi. Puis Paloma est arrivée de manière totalement inattendue. Alain et moi étions très heureux d'attendre un enfant, et à elle, je n'ai jamais parlé de Rémi, ni pendant la grossesse, ni après".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partage par Paloma Veinstein (@palomavstein)

Rémi est toujours présent

Laure Adler est mère de quatre enfants. Son aîné a vu le jour en 1970. Rémi est mort en 1985, puis elle a accueilli Léa et Paloma, le fruit de son amour avec Alain Veinstein. Rémi est toujours présent", confirme l'écrivaine. Et la maladie de ma mère m'a malheureusement introduite dans un monde où il revient souvent. Pour vous dire la vérité, dans la chambre de ma mère, il y a un bric-à-brac de photos, dont une grande photo de Rémi. Quand j'essaie d'accrocher le regard de ma mère, je le vois devant moi...".

L'interview de Laure Adler est à retrouver dans le magazine Elle n° 3969 du 13 janvier 2022.