Le pape François amoureux ? Ses incroyables révélations !

Le pape François amoureux ? Ses incroyables révélations !

Arrivé au Vatican il y a près de neuf ans, le pape François fait partie des papes les plus populaires et est loué pour sa modernité par rapport à son prédécesseur. Et l'Argentin de 85 ans a décidé de se dévoiler encore plus, dans une série d'interviews auxquelles Le Parisien a eu accès et qui sont prévues pour début avril. Et il y aborde toutes sortes de sujets, dont une certaine petite amie !

Le pape - amoureux ? Personne n'oserait y penser, et pourtant ... Élu en 2013, le pape François bouscule certains codes de l'Église catholique. Et à 85 ans, il n'a pas hésité à parler de l'amour qu'il éprouve toujours pour son ancienne fiancée Amalia, un amour de jeunesse avec lequel il n'était pas si loin de se marier dans sa jeunesse.

Respectant bien entendu son vœu de chasteté, le pape reste cependant attaché à cette femme avec laquelle il est toujours en contact. Dans une série d'interviews qu'il a données à d'anciens sans-abri et où il aborde tous les sujets sans tabou, il a en effet confié à deux Madrilènes, Ricardo et Manoli, âgés de 62 et 61 ans, les détails de cette histoire qu'ils ont confiés au Parisien.

C'est cette dernière qui raconte sa discussion. "J'ai demandé au pape s'il avait une fiancée. Il m'a répondu franchement et honnêtement qu'il avait eu un grand amour avant d'entrer au séminaire et qu'ils allaient danser ensemble. Il m'a également avoué qu'il était toujours en contact avec elle !" Et plus encore, il lui a confié que cette fameuse Amalia avait fait partie de sa décision d'entrer dans la prêtrise : Il avait avoué qu'il deviendrait prêtre si elle ne l'épousait pas !

Avec ses interlocuteurs espagnols et français, il a également abordé des sujets liés à sa santé, révélant qu'en raison de problèmes digestifs, il ne mangeait que "du riz, des pommes de terre cuites, du poisson grillé et du poulet" et qu'il mangeait "avec tout le monde et tous les membres du clergé". Pendant les quatre jours de questions-réponses, les anciens sans-abri ont d'ailleurs été reçus au Vatican et gardent l'image d'un homme simple et aimable.

Celui qui se décrit comme quelqu'un de "discret" et qui aimerait parfois "s'échapper du Vatican pour aller au stade" a également abordé des sujets plus politiques avec ses interlocuteurs, qui se trouvaient tous en situation de grande précarité. "Certains prétendent que je suis communiste. Je prétends seulement que si l'on retire les pauvres de l'Évangile, l'Évangile s'effondre", a-t-il expliqué, assumant que pour lui "la solution sociale ne peut venir que des mouvements populaires".