Lionel Jospin, sa fille Eva face à sa décision brutale : "Un soulagement...".

Lionel Jospin, sa fille Eva face à sa décision brutale : "Un soulagement...".

Eva Jospin, la fille de l'ancien Premier ministre, se souvient de ce moment, en 2002, où son père a subi une violente défaite électorale. Même si, comme beaucoup de ses proches, elle est tombée des nues face à sa décision, elle n'en a pas tiré que des conclusions négatives, comme elle l'a confié en 2021 au journal "Libération".

En soutenant la candidate du PS Anne Hidalgo, Lionel Jospin a attiré les projecteurs sur lui, un homme politique de 84 ans qui s'était fait discret depuis sa défaite au premier tour des élections présidentielles de 2002. L'homme, qui était membre du Conseil constitutionnel jusqu'en mars 2019, observe avec son expérience la vie politique française et peut passer plus de temps avec ses proches, notamment ses deux enfants nés de son premier mariage avec Elisabeth Dannenmuller : Hugo, né en 1973, et Eva, née en 1975 - il est marié depuis 1994 avec la philosophe Sylviane Agacinski. Eva Jospin a fait l'objet d'un portrait dans Libération l'année dernière, pour parler de son travail d'artiste et, forcément, de son père.

Artiste plasticienne, la fille de l'ancien Premier ministre se réalise dans le milieu de l'art et expose jusqu'au 20 mars 2022 au Musée de la chasse et de la nature à Paris. Être artiste quand on est fille d'homme politique est une équation compliquée : "Ma mère, qui m'a toujours témoigné une grande sollicitude, est une personne drôle qui m'a en outre inculqué un rapport extrêmement sain à la féminité", a-t-elle d'abord déclaré dans Libération. "Quant à mon père, qui était beaucoup moins rigide qu'on pouvait le dire, c'est un homme exceptionnel, très juste, qui n'a jamais interféré dans mes choix. Nos intérêts communs se traduisaient aussi par de nombreux livres, films et pièces de théâtre", ajoute-t-elle à propos de Lionel Jospin.

Eva Jospin se souvient ensuite de la violente blessure politique subie par son père en 2002 : favori de l'élection présidentielle, il n'a pas passé le premier tour et a décidé de se retirer de la vie politique : "Une décision radicale, prise sans en informer au préalable son entourage, qui est 'tombé des nues' et a encaissé le choc comme il a pu", a écrit Libération. Sa fille se souvient parfaitement : "Bien sûr, tout le monde s'était fait un autre film et j'ai ressenti pour lui une profonde tristesse. Même si, personnellement, j'ai été soulagée d'échapper à la lourdeur inhérente au pouvoir". L'artiste ne se passionne pas pour le monde politique et éprouve même "une vraie méfiance à l'égard du militantisme", même "dans les associations, les religions, l'armée...".

Lionel Jospin sauve Anne Hidalgo

Abandonnée depuis longtemps par son mentor Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo a pu compter sur le soutien de Lionel Jospin en ces temps difficiles de campagne électorale. Il a décidé de voter pour la maire de Paris, dont les intentions de vote oscillent entre 2 et 4% : "Je souhaite que demain les chances d'une renaissance des idées du socialisme démocratique soient préservées". Une prise de position que la candidate socialiste n'a pas tardé à commenter sur Twitter : "Lionel Jospin incarne l'honneur de notre famille politique et la responsabilité au service de la transformation sociale. Je lui suis infiniment reconnaissante du soutien qu'il apporte à ma candidature. La gauche, c'est aussi une fidélité".