Ludovic Giuly victime d'une fraude de plusieurs millions : "Je tombe des nues

Ludovic Giuly victime d'une fraude de plusieurs millions : "Je tombe des nues

Il a joué dans les plus grands clubs, du PSG au FC Barcelone en passant par Monaco. Malheureusement, Ludovic Giuly a aujourd'hui des problèmes financiers, comme il l'a révélé dans une interview accordée au journal Le Parisien.

Ludovic Giuly fait partie des meilleurs joueurs de football français des années 2000 et personne n'aurait pensé qu'il aurait des problèmes financiers. Découvert à l'AS Monaco, où il a atteint la finale de la Ligue des champions sous la houlette de Didier Deschamps, ce joueur de poche d'1,64 m a ensuite évolué au FC Barcelone, à l'AS Rome et au Paris Saint-Germain. Cette magnifique carrière s'est terminée en 2016 et aurait dû lui permettre de vivre une retraite plus que paisible. Mais sept ans plus tard, l'ancien sportif de 45 ans ne roule pas sur l'or, comme il l'a expliqué dans une interview au journal Le Parisien.

Alors qu'il pensait disposer d'une belle fortune personnelle, Ludovic Giuly s'est mis en quête d'une résidence principale et c'est là qu'il s'est rendu compte de l'état de ses finances. "J'apprends que j'ai dépassé le seuil légal d'endettement et que je n'ai pas le droit d'emprunter. Je tombe des nues", raconte cet homme qui s'était auparavant lancé dans la politique, avant d'en expliquer la raison : "Mon banquier m'explique alors que l'argent sur mes comptes est en fait gagé pour rembourser les investissements réalisés par la société Sportinvest dans des maisons de retraite".

J'ai clairement l'impression de m'être fait arnaquer.

Ludovic Giuly, très surpris par sa situation financière catastrophique, a tenté de faire la lumière sur cette affaire et a constaté que Sportinvest était à l'origine du problème. "Nous avons d'abord découvert que toutes les maisons de retraite que je devais acheter étaient surpayées par rapport à leur valeur réelle. Les propriétés valaient à peine 3,5 millions, alors que j'avais payé 5,3 millions", raconte-t-il. Si l'on ajoute à cela les commissions que la société se verse à elle-même pour les biens immobiliers, l'ancien coéquipier de Guillaume Hoarau à Paris en conclut que le préjudice est particulièrement important. "On a calculé que si je n'avais pas payé ces 5,3 millions d'investissements, j'aurais évité une perte de 2,7 millions ! J'ai clairement le sentiment d'avoir été trompé", s'insurge-t-il aujourd'hui.

L'entreprise a depuis été rachetée par une plus grande entité et, selon Ludovic Giuly, ces derniers refusent de discuter avec lui. "Si je ne fais rien, j'ai peur d'avoir en face de moi une coquille vide qui ne paiera pas ce qu'elle me doit", s'inquiète-t-il désormais. Il était d'ailleurs présent hier soir sur le plateau de Touche pas à mon poste ! pour en parler.

Vous trouverez l'interview complète de Ludovic Giuly sur le site du Parisien.