Maïa Mazaurette (Quotidien) inquiète : son père malade a disparu, elle demande de l'aide

Maïa Mazaurette (Quotidien) inquiète : son père malade a disparu, elle demande de l'aide

L'heure est grave pour la chroniqueuse Maïa Mazaurette. Celle que les téléspectateurs ont rencontrée dans l'émission "Quotidien" sur TMC a lancé un appel à l'aide sur Twitter le lundi 7 février. Elle est très inquiète de la disparition de son père malade.

Parfois, les réseaux sociaux font des miracles... Maïa Mazaurette espère que ce sera aussi le cas pour elle. Le 7 février, la jeune femme a lancé un message dans une bouteille à la mer sur son compte Twitter. Elle y annonçait la disparition de son papa et fournissait quelques détails.

Avec une photo de son papa, elle a écrit : "Move désespéré : voici mon père Olivier, qui souffre de la maladie d'Alzheimer. Il est porté disparu depuis maintenant cinq heures à Berlin (arrondissement de Mitte). Il porte une sorte de blouson bombardier bordeaux. La police et l'ambassade ont été prévenues. Il n'a ni argent, ni papiers, ni téléphone". Maïa Mazaurette, logiquement angoissée face à cette situation angoissante, ajoute : "Il doit avoir faim et froid, sans parler de la fatigue. Nous cherchons depuis des heures et nous n'avons plus d'idées. Si vous le voyez, veuillez me contacter (ou appeler la police)". Un message qu'elle a également rédigé en anglais. Son collègue Thomas Wieder (journaliste pour Le Monde et correspondant en Allemagne) était également concerné et l'a écrit en allemand.

Maïa Mazaurette, qui tiendra sans aucun doute ses followers au courant de l'avancée de la recherche, a pu compter sur la générosité de centaines d'internautes qui ont partagé son message. Cela va-t-il accélérer la recherche ? La journaliste de 43 ans a elle-même vécu cinq ans en Allemagne et a également séjourné au Danemark et aux États-Unis avant de revenir à Paris.

La jeune femme, fille d'une enseignante de lettres et d'un designer textile, s'est fait connaître du grand public en 2020 lorsqu'elle a été recrutée par l'animateur Yann Barthès pour compléter son groupe dans l'émission Quotidien sur TMC. Elle y aborde les questions de sexualité et de féminisme. Elle a également été recrutée par France Inter.