Manon (N'oubliez pas les paroles) évoque la "partie noire" du jeu : "Cela a beaucoup affecté mes proches".

Manon (N'oubliez pas les paroles) évoque la "partie noire" du jeu : "Cela a beaucoup affecté mes proches".

Lorsque Manon a participé à "N'oubliez pas les paroles", elle ne s'attendait probablement pas à vivre une aventure aussi incroyable. Mais cette expérience a aussi eu quelques côtés négatifs, notamment les vagues de critiques qu'elle a reçues sur les réseaux sociaux tout au long de son voyage.

C'est fini pour Manon ! Mardi 11 janvier 2022, sa dernière participation au jeu N'oubliez pas les paroles a été diffusée sur France 2. L'infirmière en pédopsychiatrie de 29 ans a dû s'avouer vaincue par Laetitia, la nouvelle candidate. Elle n'est cependant pas repartie bredouille puisqu'elle a réussi à devenir la neuvième maestro de l'émission et surtout à empocher 270 000 euros. "Je me souviendrai de nombreux bons moments", a-t-elle déclaré à Nagui après sa défaite. Cette première expérience télévisuelle n'a pourtant pas été de tout repos pour celle qui refuse d'épouser son compagnon.

Manon, très exposée médiatiquement au quotidien, a été la cible de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. "C'est la partie noire de cette aventure", a-t-elle déclaré dans une interview à Télé Loisirs. Un mauvais côté auquel elle ne s'attendait pas forcément : "Je n'imaginais pas autant de méchanceté gratuite. Certains maestros en avaient parlé - ce sont souvent des femmes qui sont victimes - et ont été touchés par ces critiques, ces jugements et parfois ce harcèlement quotidien. J'essaie de prendre mes distances par rapport à cela, mais cela a beaucoup affecté mes proches. On ne comprend pas. Bien sûr, on est qui on est, on diffuse quelque chose à l'écran. Mais on est dans un contexte particulier".

Manon s'est malheureusement rapidement retrouvée dans le collimateur des internautes, qui ont estimé qu'elle n'avait pas eu le meilleur comportement face à ses challengers. "Beaucoup m'ont reproché de ne pas être assez connectée avec mes challengers, de passer mon temps à regarder les musiciens, ce qui n'est pas vrai. (...) Quand on me dit que j'ai fait des bêtises dans mon fauteuil, on n'est évidemment pas content d'y être assis. Mais cela ne veut pas dire que l'on dénigre le challenger qui mérite sa place ! Si on sourit parce que l'autre perd, c'est parce qu'on gagne soi-même, mais pas parce qu'on est content qu'il perde, tout simplement", s'est-elle défendue, déplorant une avalanche de "messages insultants". "On n'est pas suffisamment préparé à toutes ces critiques. C'est le revers de la médaille, qui gâche un peu l'émission", a-t-elle conclu.