Meurtre d'Amadou Ba, ex-champion de boxe thaïlandaise : 4 hommes finalement lourdement condamnés

Meurtre d'Amadou Ba, ex-champion de boxe thaïlandaise : 4 hommes finalement lourdement condamnés

Vendredi 25 février, la cour d'assises du Val-de-Marne a rendu son verdict définitif dans l'affaire de l'ex-champion de boxe thaïlandaise Amadou Ba, assassiné en 2018. Âgé de seulement 39 ans, ce dernier avait été atteint de pas moins de six balles et coups de batte de baseball lors d'une expédition punitive.

Au lendemain des réquisitions de l'avocat général, qui a demandé de très lourdes peines pour les quatre accusés, la cour d'assises du Val-de-Marne a rendu son verdict dans l'affaire du meurtre de l'ancien champion de boxe thaïlandaise Amadou Ba. Il avait été tué en 2018 à Créteil, après avoir été atteint de six balles et frappé à coups de batte de baseball lors d'une expédition punitive menée notamment par trois frères de sa femme. Il est décédé à l'âge de 39 ans des suites de ses blessures à l'hôpital.

Le plus jeune des ex-beaux-frères de la victime, Yazid K. - qui a reconnu avoir tiré - est resté la tête baissée et sans réaction apparente à l'énoncé du jugement. Considéré comme le principal accusé dans cette affaire sordide, il a été condamné à 20 ans de prison. Assis à côté de lui dans le box, son frère Nacer K. - qui avait reconnu l'avoir frappé avec une batte de baseball - a été condamné à 17 ans, également pour meurtre, c'est-à-dire homicide volontaire avec préméditation conditionnelle. L'autre beau-frère, Djamel K., a été reconnu coupable de meurtre et condamné à 15 ans de prison, tandis qu'un de leurs amis, Karim A., a été condamné à 12 ans de prison pour violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Lors de ses réquisitions, jeudi 24 février, l'avocat général avait qualifié de "gigantesque" la responsabilité de l'épouse d'Amadou Ba, Saïda K., dans l'assassinat du père de ses enfants ; l'un de ses fils est mort à l'âge de 4 ans, victime d'un accident de voiture en janvier 2021. Leur "haine" pour leur mari aurait poussé leurs frères à une "vengeance privée". Plus tôt dans la journée, les quatre hommes, contrits et émus, avaient "demandé pardon à la famille", rapporte l'AFP.

Pour rappel, Amadou Ba et sa femme s'étaient mariés en 2006. Ils ont fondé une famille et acheté une maison, qui est devenue l'un des deux points de tension de leur séparation après neuf ans de mariage. La vente de la maison ainsi que la garde de leurs trois enfants ont plongé les deux ex-époux et leurs familles respectives dans la haine, avec le triste résultat que l'on connaît aujourd'hui...