Mokhtar, le garde du corps de Cyril Hanuna, sauvé par le sport : 'Le rugby m'a évité de tomber dans le panneau'.

Mokhtar, le garde du corps de Cyril Hanuna, sauvé par le sport : 'Le rugby m'a évité de tomber dans le panneau'.

Après s'être fait connaître dans l'émission Touche pas à mon poste aux côtés de Cyril Hanouna, Mokhtar Guetari a continué à assouvir sa passion pour le rugby. L'ancien agent de sécurité a disputé son dernier match avec son club il y a quelques jours. Pour Le Parisien, il est revenu sur l'importance de ce sport dans sa vie.

Il a longtemps fait partie des visages familiers des émissions de Cyril Hanouna sur C8. Reconnaissable à sa carrure imposante, Mokhtar Guetari est rapidement devenu l'une des mascottes de Touche pas à mon poste, et après plusieurs années de télévision, il a décidé de se faire désormais plus discret. Très populaire sur les réseaux sociaux avec plus de 155.000 abonnés sur Instagram et 277.000 sur Twitter, cet ancien agent de sécurité de 42 ans a une passion dans la vie : Le rugby.

Pendant 25 ans, Mokhtar Guetari a pratiqué ce sport au niveau amateur au Rugby Club de Suresnes. Il a rejoint le club en 2006 et a joué son dernier match début avril, tournant ainsi une page importante de sa vie. Ayant grandi près de Caen, il s'est rapidement intéressé aux valeurs du ballon ovale. "J'ai grandi à Caen dans la cité Grâce de Dieu. D'un côté de mon immeuble, il y avait le terrain de rugby, de l'autre les jeunes qui faisaient des bêtises... Un copain m'a proposé d'essayer le rugby à 15 ans, ça m'a plu et j'ai continué (...) J'avais aussi peur de me faire engueuler par mes parents, que la police vienne un jour frapper à ma porte, alors il valait mieux que j'aille sur le terrain ! Le rugby m'a évité de tomber dans le panneau", raconte-t-il dans une interview au journal Le Parisien.

C'est grâce au rugby et à ses valeurs que je suis là où je suis aujourd'hui.

Désormais retiré du sport, Mokhtar Guetari a vu sa vie changer suite à sa rencontre avec Cyril Hanouna et mène désormais une autre vie qu'avant, ce qui n'est pas forcément du goût de tout le monde. "Passer à l'antenne change beaucoup de choses. Ça dérange ma femme si on me reconnaît, elle veut rester discrète. Mais je garde les pieds sur terre. C'est grâce au rugby et à ses valeurs que je suis là où je suis aujourd'hui", assure-t-il, très reconnaissant de tout ce que ce sport lui a apporté.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partage par mokhtar TPMP (@mokhtar_tpmp)

L'article complet est disponible sur le site du Parisien.