"N'ayez pas peur" : Alice Detollenaere opère, rompt le silence et s'explique

"N'ayez pas peur" : Alice Detollenaere opère, rompt le silence et s'explique

Alice Detollenaere, la compagne de Camille Lacourt, est une femme courageuse. Le mannequin s'est fait retirer le sein droit deux ans après avoir été atteinte d'un cancer du sein. Après l'opération et en meilleure forme, la jeune femme a pris la parole sur Instagram.

Alice Detollenaere peut être fière d'elle et de son parcours face à la maladie. Deux ans après avoir été diagnostiquée d'un cancer du sein, le mannequin a décidé de prendre les devants. Il y a quelques heures, la compagne de Camille Lacourt a annoncé qu'elle allait passer sa "dernière soirée" avec son fils et son chéri avant de se faire opérer de son deuxième sein. Quelques heures plus tard, Alice Detollenaere annonçait dans sa story qu'elle avait quitté le bloc opératoire : "C'est boooon, c'est fait ! Zéro douleur, mais je suis K.O.", a-t-elle écrit sur Instagram.

L'intervention n'a pas été imposée à Alice, elle l'a choisie elle-même. Mardi 1er mars, la jeune femme a révélé qu'elle était enfin rentrée chez elle, sous une photo d'elle en blouse d'hôpital et avec un pansement sur le sein qu'on venait de lui retirer : "Mon hospitalisation se poursuit à la maison. Pourquoi voulais-je parler de tout cela ? Parce que parmi vous, il y a des femmes qui ont peur de se faire enlever leur sein malade, comme je l'ai vécu il y a deux ans".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partage par Alice Detollenaere (@alice_deto)

Cette fois, ce n'est pas un sein malade qu'elle s'est fait enlever. L'ablation "préventive" est aussi une possibilité de laisser la maladie derrière soi pour de bon. Alice Detollenaere a opté pour cette possibilité et ne peut donc que la soutenir : "N'ayez pas peur. Je sais aussi qu'une fois que l'on a traversé des phases traumatisantes de la maladie, on ne veut plus revenir en arrière. La deuxième opération n'a rien à voir avec la première, elle est le résultat d'une décision et non d'une nécessité, ce n'est qu'un bonus. Je suis heureuse et soulagée de l'avoir fait". Même si un cancer du sein vaincu ne signifie pas nécessairement que la maladie reviendra, certaines femmes sont plus exposées que d'autres à une récidive en raison d'un héritage génétique. C'est le cas d'Angelina Jolie.

En 2007, Marcheline Bertrand, la mère d'Angelina Jolie, est décédée des suites d'un cancer des ovaires. Pour l'ex-femme de Brad Pitt, ce fut une tragédie, car elle était porteuse d'un gène qui augmentait ses chances de développer un cancer du sein ou des ovaires. Par mesure de précaution et pour éviter une telle situation à ses enfants, Angelina Jolie s'est donc fait retirer les deux seins en 2013, puis les ovaires quelques années plus tard : "J'ai perdu ma mère, ma grand-mère et une tante à cause du cancer. [...] Ce ne sont pas des décisions faciles à prendre. Mais il est possible de contrôler ces problèmes de santé et de les aborder de front. Vous pouvez demander conseil, vous informer sur les options et choisir ce qui est bon pour vous. La connaissance, c'est le pouvoir", a-t-elle déclaré. Un message auquel Alice Detollenaere adhère à 100 %.