Nicolas Dupont-Aignan a-t-il menti sur sa santé ? Son entourage le lâche !

Nicolas Dupont-Aignan a-t-il menti sur sa santé ? Son entourage le lâche !

Le clivant Nicolas Dupont-Aignan est à nouveau au cœur d'une polémique. L'homme politique de 60 ans, président du parti Debout la France, a été testé positif au coronavirus. Il semblerait qu'il ne se soit pas isolé immédiatement et qu'il ait ainsi contaminé plusieurs personnes. Suite à ces révélations, certains membres de son équipe ont démissionné !

Nicolas Dupont-Aignan fait à nouveau parler de lui de manière négative. Le candidat à l'élection présidentielle de 2022, proche de l'extrême droite, a affirmé lundi 20 décembre à l'AFP qu'il avait été diagnostiqué positif au Covid-19 et qu'il avait immédiatement été placé à l'isolement. Cela ne correspond toutefois pas aux informations fournies par Libération.

Nicolas Dupont-Aignan, opposant médiatique au carnet de santé et non vacciné - comme il l'a expliqué en novembre lors d'un déplacement sur place -, a expliqué avoir effectué un test avant de monter dans un train, test qui s'est révélé négatif le jeudi 9 décembre, mais dont il a ressenti les symptômes le vendredi 10 décembre. Il a alors été diagnostiqué positif au Covid-19, en pleine vague de la variante Omicron qui menace la période de Noël ; la ministre Agnès Pannier-Runacher a également annoncé récemment qu'elle avait été contaminée.

L'homme politique, député de l'Essonne, a toutefois démenti les accusations selon lesquelles il aurait dissimulé son état de santé aux personnes qu'il a côtoyées les jours précédant sa contamination. Selon les informations de Libération, Nicolas Dupont-Aignan savait plusieurs jours avant son diagnostic positif qu'il était en contact avec sa femme "tout en continuant à participer à des réunions" à l'Assemblée nationale. Il a contesté cette version auprès de l'AFP, affirmant avoir eu des nouvelles de sa femme le jeudi 9 décembre au soir, avant de s'isoler et de dénoncer des "calomnies" à son encontre. A-t-il ou non menti sur son état de santé ?

Selon le candidat malheureux à la présidentielle de 2017, toutes les personnes qu'il a rencontrées dans les "48 heures" précédant son contrôle positif ont été prévenues, notamment celles qu'il a croisées lors d'un déplacement en Lorraine, mercredi 8 et jeudi 9 décembre. Un calendrier qui ne semble pas convaincre, BFMTV rapporte mardi 21 décembre que "60 personnes le quittent", dont son directeur de la communication, sa conseillère presse et ses stagiaires ! Des démissions qui pèsent lourd alors qu'il brigue à nouveau la présidence de la République... "Il était déjà en contact avec sa femme bien avant de le raconter, donc il ment sur les dates. J'ai claqué la porte quand j'ai vu que cette histoire allait lui exploser à la figure", a fait savoir un désormais ex-membre de son équipe.