Nordahl Lelandais avoue avoir tué Maëlys "intentionnellement" : Il raconte le moment exact où il l'a tuée

Nordahl Lelandais avoue avoir tué Maëlys "intentionnellement" : Il raconte le moment exact où il l'a tuée

Après plusieurs jours de procès, Nordahl Lelandais a finalement reconnu avoir "délibérément" enlevé et tué Maëlys dans la nuit du 26 au 27 août 2017. L'homme a également fourni de nombreux détails sordides sur les circonstances de sa mort atroce.

Alors qu'il avait jusqu'à présent nié avoir volontairement tué Maëlys de Araujo, Nordahl Lelandais a finalement reconnu, selon France Info, avoir enlevé la petite fille et l'avoir tuée "volontairement". "Je reconnais l'ensemble des faits qui me sont reprochés", a-t-il avoué le 11 février 2022, interrogé par son avocat Alain Jakubowicz, après plus de cinq heures d'interrogatoire devant la cour d'assises de Grenoble. Des aveux très attendus pour les proches de la jeune fille assassinée dans la nuit du 26 au 27 août 2017 par l'ancien militaire, également responsable de la mort d'Arthur Noyer, tué en 2017.

"Il ne s'agit plus d'ergoter, mais de prendre conscience de la gravité des actes que tu as commis. En ce qui concerne Maëlys, on ne va pas tourner autour du pot. Tu es poursuivi pour homicide volontaire", a dit l'avocat Jakubowicz à son client. "Oui maître", a répondu l'accusé, visiblement plus enclin à dévoiler la vérité. "Peut-on oublier le mot accident ?", a demandé l'avocat. "Oui, c'est clair. J'ai volontairement donné la mort à Maëlys", a avoué Nordahl Lelandais. "Est-ce que tu admets que c'est un enlèvement de mettre une petite fille dans ta voiture à 3 heures du matin le soir d'un mariage ?", lui demande ensuite son avocat. "Oui, maître", admet l'ancien soldat. Ces mots ont visiblement figé toutes les personnes présentes lors de cet interrogatoire.

J'ai donné des coups

"Elle commence à déglutir. Un petit pleur. À ce moment-là, je ne sais pas ce qui s'est passé. J'ai tourné la tête et j'ai eu cette sensation, complètement folle, que personne ne peut comprendre. J'avais cette peur de ce qui s'était passé en avril 2017. J'ai frappé", a-t-il ensuite longuement expliqué, évoquant la nuit du 11 au 12 avril 2017, au cours de laquelle il avait assassiné Arthur Noyer. Il avait ensuite été condamné en mai 2021 à Chambéry à 20 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté des deux tiers.

"Honte, remords et culpabilité, je les aurai toute ma vie", a-t-il ajouté avant de présenter ses excuses à la famille. Il s'est expliqué : "On voudrait que je dise que c'était un crime sexuel, mais ce n'est pas le cas (...). Je n'étais pas du tout dans cette intention sexuelle, loin de là".

Nordahl Lelandais risque désormais la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de Maëlys. La troisième et dernière semaine du procès doit débuter lundi 14 février 2022 avec le rapport des experts-psychologues. Le verdict final est attendu vendredi prochain.