"Normalement, je ne dois plus être là" : Gérard Vivès déprimé après un grave accident sur TF1

"Normalement, je ne dois plus être là" : Gérard Vivès déprimé après un grave accident sur TF1

Gérard Vivès s'est certes retiré du monde de la télévision, mais il a marqué toute une génération. L'acteur, surtout connu pour être l'acteur principal de la série à succès "Les Filles d'à côté", a été traumatisé par le grave accident qui lui est arrivé sur le plateau de TF1. Des années plus tard, il raconte ce drame et parle de sa dépression.

Pendant trois ans, Gérard Vivès a été le sidekick de Vincent Lagaf' dans Le Juste Prix sur TF1. Une nouvelle expérience pour l'ancienne star de la série culte d'AB Productions, Les Filles d'à côté, dans laquelle il jouait le rôle d'un professeur de sport excentrique. Bien des années plus tard, il en garde un bon souvenir. D'autant plus qu'il a failli perdre la vie sur le plateau de l'émission... Il raconte à Jordan De Luxe pour Télé Loisirs.

Son travail consistait à écrire les sketches auxquels il participait devant les caméras et un public hilare. Un beau jour de 2010, il se met en scène avec une pelleteuse géante. Et c'est le drame. "J'ai un très gros accident. On me soulève à trois mètres, puis à cinq mètres, on me fait tourner et le câble se rompt. Et je m'écrase", se souvient-il. Et il fait une précision effrayante : "Normalement, je ne devrais plus être là".

Cette terrible chute, le gagnant de "Je suis une star, sortez-moi de là" s'en souvient comme si c'était hier - ou presque. "Un grand choc. Je me vois dans les airs. Mais je ne me souviens pas du moment où je m'écrase. Je me réveille après, quand on me réanime. Je ne comprends pas vraiment, car la mémoire est revenue peu à peu assez rapidement", avoue-t-il douze ans plus tard. Mais j'avais l'impression d'être sur un plateau. Je me souviens très bien, je suis dans Le Juste Prix. Je suis allongé sur le sol. On me met une minerve. On m'immobilise parce qu'on ne sait pas si ma colonne vertébrale est cassée, etc. Je ne sens plus mes jambes. Je sens qu'il y a quelque chose, mais je ne peux pas le percevoir".

Traumatisé par l'accident, Gérard Vivès a pourtant voulu revenir très vite dans l'émission pour "montrer que j'étais là", comme il le dit. Trois mois après sa chute, il est donc de retour, "pas forcément dans un super état", notamment psychologiquement. "Le choc peut venir six ou huit mois plus tard. Je ne me sens pas bien dans ma tête. Je pleure assez facilement. Je ne me sens pas bien, sans savoir pourquoi, et je pense que c'est le cerveau, l'inconscient, qui dit : 'Normalement, tu ne devrais plus être là'. Le rapport à la mort, tout ça fait que c'est une dépression. C'est juste une prise de conscience", explique-t-il aujourd'hui avec le recul. De son côté, Vincent Lagaf' a révélé qu'il avait "failli tuer" son camarade. Depuis, Gérard Vivès a tout plaqué pour s'acheter un château dans la Nièvre. Une nouvelle vie loin des projecteurs...