Peng Shuai change complètement de version : l'inquiétude persiste, faut-il la croire ?

Peng Shuai change complètement de version : l'inquiétude persiste, faut-il la croire ?

La joueuse de tennis chinoise Peng Shuai a participé à un événement à Shanghai et s'est exprimée dans une vidéo postée par un média proche du gouvernement. Elle est complètement revenue sur ses récentes déclarations, ce qui a causé beaucoup de soucis aux instances du tennis.

C'est une affaire qui continue d'émouvoir fortement le monde du tennis. Début novembre, l'ancienne joueuse de tennis chinoise Peng Shuai a raconté sur un réseau social qu'elle avait été agressée sexuellement par l'ancien vice-premier ministre de la République populaire de Chine, Zhang Gaoli. Depuis, les apparitions de la joueuse se sont faites rares. Après plusieurs semaines sans nouvelles d'elle, le gouvernement a finalement fait savoir que la joueuse se trouvait en sécurité. Personne n'a vraiment cru à cette information et l'inquiétude grandissait de jour en jour, ce qui a conduit à une situation diplomatique très complexe.

Le dimanche 19 décembre 2021, un média a publié une vidéo dans laquelle Peng Shuai répond à quelques questions et son discours est bien loin des accusations portées début novembre... "Tout d'abord, je voudrais insister sur un point très important : Je n'ai jamais dit ou écrit que quelqu'un m'avait harcelée sexuellement", a-t-elle déclaré pour le journal Lianhe Zaobao, publié à Singapour, un quotidien en langue chinoise qui n'est toutefois pas accessible en Chine. Plus tard, l'ancienne sportive de 35 ans a expliqué qu'il y avait eu "beaucoup de malentendus" sur une affaire "privée".

Dans la vidéo, l'ancienne numéro un mondiale en double dames indique également qu'elle vit sans surveillance à Pékin. Auparavant, Qingqing Chen, un journaliste du Global Times, avait tweeté une vidéo dans laquelle Peng Shuai discutait avec le héros national Yao Ming, un ancien joueur de basket-ball de la NBA. Les deux anciens athlètes étaient venus assister à une compétition de ski. L'association des joueuses de tennis (WTA) n'a visiblement pas été convaincue par cette communication et a réitéré lundi son "inquiétude" quant au sort de Peng Shuai.

L'affaire Peng Shuai n'est donc probablement pas terminée et il en faudra plus à la WTA pour accepter enfin la situation qui se déroule actuellement en Chine.