Procès de Nordahl Lelandais : deux de ses anciennes compagnes font des révélations à la barre

Procès de Nordahl Lelandais : deux de ses anciennes compagnes font des révélations à la barre

Le procès de Nordahl Lelandais s'est ouvert lundi 31 janvier 2022 à Grenoble. Celui-ci sera jugé jusqu'au 18 février sur l'assassinat de Maëlys ainsi que sur les agressions sexuelles commises sur ses petites-cousines.

Le lundi 31 janvier 2022 s'est ouvert le procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre de la petite Maelys de Araujo. Le procès durera jusqu'au 18 février, soit 18 jours. La justice doit dresser un portrait psychologique de l'ancien militaire de 38 ans pour lever le voile sur le crime commis le 27 août 2017.

Devant la cour d'assises, Nordahl Lelandais doit répondre de l'enlèvement, de la séquestration et du meurtre de Maëlys, ainsi que de deux agressions sexuelles sur ses petites-cousines, alors âgées de 4 et 6 ans. L'accusé a réitéré ses aveux et s'est excusé auprès de la famille de la fillette. Les juges tenteront de déterminer si le meurtrier est capable d'éprouver des remords et un véritable sentiment de honte.

Lundi, au premier jour du procès, les parties les plus intimes du meurtrier ont été examinées. Deux anciennes compagnes du meurtrier ont été invitées à la barre et ont révélé leurs grossesses avortées. C'est ce qu'a révélé notre consœur Cécile Danré, qui suit le procès sur Twitter pour BFMTV : "Nordahl Lelandais aurait pu être père deux fois... On apprend que deux de ses anciennes compagnes ont avorté de lui, l'une a pris cette décision de son propre chef, pour la seconde, il lui a demandé de le faire... car ils ne se connaissaient que depuis quelques mois".

Par ailleurs, une spécialiste de la personnalité a fait part de ses conclusions et a déclaré à la barre que Nordahl Lelandais "regrette aujourd'hui de ne pas être père". Elle a également déclaré que l'ancien militaire et maître-chien était très proche des filles de son cousin : "Nordahl Lelandais se dit très proche de son cousin qui l'a choisi comme parrain pour sa fille "il prenait ce rôle très au sérieux". C'est cette filleule qu'il aurait agressée sexuellement".

A l'issue de son procès, Nordahl Lelandais risque la prison à vie. En mai dernier, il avait déjà été condamné à 20 ans de prison pour le meurtre du sous-officier Arthur Noyer, assassiné en avril 2017 dans des circonstances troubles.