Procès de Nordahl Lelandais : les mariés "furieux" d'avoir "fait entrer le loup dans la bergerie".

Procès de Nordahl Lelandais : les mariés "furieux" d'avoir "fait entrer le loup dans la bergerie".

Depuis plus d'une semaine se tient à la Cour d'Assises de l'Isère le procès de Nordahl Lelandais, accusé du meurtre de Maëlys de Araujo, 8 ans. Alors que ses amis se sont succédé à la barre ces derniers jours pour manifester leur surprise et leur dégoût, c'était au tour des témoins clés d'intervenir ce mardi 8 février. Le couple qui avait invité l'accusé à son mariage le soir du drame a en effet été entendu. Ils ont pu crier leur colère et leur désespoir.

Ils sont malgré eux au cœur de l'affaire de la petite Maëlys : le couple qui célébrait son mariage le soir de la disparition de la petite fille a été appelé à la barre le 8 février dernier, après déjà plus d'une semaine de procès. Tous deux - lui militaire, elle cadre - ont immédiatement crié leur colère d'avoir "fait entrer le loup dans la bergerie" ce soir du 26 août 2017.

Pourtant, tous deux ont répété qu'ils n'étaient pas conscients à l'époque de la "noirceur" de l'accusé. Quelques semaines avant le mariage, le marié a été contacté par Nordahl Lelandais, un vieil ami qu'il avait perdu de vue mais qu'il connaissait depuis plus de 20 ans. Il a fini par l'inviter "au vin d'honneur, comme il l'aurait fait avec n'importe quel autre ami qu'il avait perdu de vue".

À ce moment-là, il n'a aucune idée de ce qui va se passer, et il dit même qu'il n'a "pas peur". Cependant, alors que la soirée avance et que les invités attirent son attention sur la disparition de Maëlys, la fille de sa cousine Jennifer, il explique qu'il commence à avoir des doutes lorsqu'il voit Nordahl Lelandais partir avec ses chiens sans l'aider à les retrouver.

Sa femme n'y croit pas non plus tout de suite. Alors que tout le monde cherche la jeune fille dans tous les coins, la mariée tombe sur l'accusé en entrant dans la salle. Elle lui demande naturellement s'il a vu Maëlys. "Je me souviens très bien de ses paroles, il m'a dit : "Mais de quel enfant s'agit-il ?" sur un ton naturel qui n'éveillait aucun soupçon chez moi", se souvient-elle. Son mari, qui s'est étonné le lendemain du nettoyage de la voiture, l'a finalement convaincue de raconter l'incident à l'enquêteur.

"Cet été, nous voulions juste partager notre bonheur avec notre famille", a conclu la jeune femme, qui n'a aucun doute sur le fait que l'accusé "est dangereux et ne devrait pas revenir dans la société". Les deux époux se sont dits "bouleversés" et "en colère" d'avoir fait "entrer le loup dans la bergerie". Nordahl Lelandais, qui est également poursuivi pour avoir abusé sexuellement de deux petites cousines, a reconnu pour la première fois des tendances pédophiles.

Il continue cependant de nier avoir violé la petite Maëlys, qu'il dit avoir tuée par accident. Condamné à 20 ans de prison pour le meurtre du sous-officier Arthur Noyer, il devrait rendre son jugement le 18 février.