Procès de Nordahl Lelandais : vidéo glaçante publiée, meurtre de Maëlys reconstitué

Procès de Nordahl Lelandais : vidéo glaçante publiée, meurtre de Maëlys reconstitué

Après les nombreux témoignages des proches de Nordahl Lelandais, le procès du meurtre de la petite Maëlys de Araujo se concentre désormais sur la nuit du drame et les agissements de l'homme qui a avoué l'avoir tuée, par accident selon lui. Jeudi, le tribunal et les parties civiles ont pu visionner la reconstitution réalisée il y a plusieurs semaines, une vidéo presque insoutenable.

Nordahl Lelandais va-t-il enfin s'expliquer sur ce qui s'est passé lors de l'enlèvement de la petite Maëlys ? Jeudi 10 février, il a d'abord été interrogé sur ses agissements après le mariage, alors que la fillette était dans sa voiture. Peu bavard, il a été confronté pour la première fois à la reconstitution qui avait été faite en septembre 2018 après ses aveux partiels.

A l'époque, devant les preuves d'une vidéosurveillance et la trace de sang retrouvée dans sa voiture, il avait finalement avoué le meurtre de la petite Maëlys après des mois de dénégation. Il le répète pourtant : c'était un accident, elle serait morte après un simple coup de poing. Seulement, les experts ne sont pas de cet avis : au vu des fractures sur le corps de la petite fille, plusieurs coups ont dû être portés.

Lors de la reconstitution, filmée et diffusée lors du procès, l'accusé joue son propre rôle, assis au volant d'une fausse voiture. A côté de lui se trouve une poupée de la taille d'un enfant, qui joue le rôle de la fillette. Lorsqu'on lui demande de reproduire les gestes de cette nuit fatale, il donne un coup à la poupée, mais doit faire une tentative plus réaliste face aux conclusions des experts.

A ce moment-là, avec un sang-froid extrême, il assène quatre ou cinq coups de poing à la poupée à cause de lui. Les coups sont si violents que la tête de la poupée se détache, mais Nordahl reste figé sur place, les mains sur le volant. Cette fois, les médecins présents confirment : il est possible que cela se soit passé de cette manière. Une vidéo insupportable pour la famille de Maëlys, très affectée.

D'autant que les révélations ne s'arrêtent pas là : Selon les médecins, la mort n'a pas été immédiate. L'avocat du père de Maëlys demande : "Peut-on donc affirmer que la fillette a agonisé de longues minutes dans le coffre de cette voiture ?" Réponse des spécialistes : "Oui, jusqu'à 30 ou 40 minutes". Un véritable calvaire pour la petite fille, qui n'a pas fait vaciller le taciturne Nordahl Lelandais, qui a simplement assuré avoir cherché son pouls.

Ce vendredi, il devait être interrogé sur ses agissements le soir du meurtre de Maëlys et s'expliquer enfin, un moment que la famille attendait depuis longtemps.