Procès Nordahl Lelandais : Colleen, la sœur de Maëlys, témoigne pour la première fois

Procès Nordahl Lelandais : Colleen, la sœur de Maëlys, témoigne pour la première fois

Le courage d'une adolescente confrontée au drame... Alors qu'elle s'était faite plutôt discrète depuis l'ouverture du procès de Nordahl Lelandais, Colleen de Araujo, la sœur aînée de Maëlys, a pris la parole. Dans une interview pour TF1, elle a décrit le combat qu'elle a mené avec ses parents pour faire le deuil de la fillette. Pour rappel, il y a quelques jours, elle avait osé se présenter au tribunal face à l'accusé, les yeux dans les yeux.

Les parents de Maëlys de Araujo avaient beaucoup parlé dans les médias de la difficulté de faire le deuil dans un tel cas, mais ils avaient jusqu'à présent laissé leur fille aînée, Colleen, dans l'ignorance. Mais la jeune fille de 16 ans, qui était "très fusionnelle" avec sa cadette, a décidé de parler. Jeudi soir, elle a accordé une interview à TF1, dans laquelle elle a raconté le deuil difficile qu'elle vit "après ses parents".

"Je me suis battue et je fais le deuil de mes parents parce que j'ai beaucoup été là pour eux. On vit un combat, on s'en sort comme on peut, mais pour l'instant, je trouve qu'on s'en sort plutôt bien", dit-elle. Elle est forte, un soutien pour sa famille et malgré la séparation de ses parents aujourd'hui, ils se serrent les coudes pour connaître la vérité.

Pourtant, sa "vie d'après" a elle aussi été compliquée : "C'était très difficile. Je ne pouvais pas dormir dans notre chambre. J'ai dormi dans le salon pendant plus d'un an et demi". Très attachée à sa fille cadette, qu'elle décrit comme "plus solitaire", elle n'en est pas restée là et a décidé d'interpeller Nordahl Lelandais au tribunal, impressionnant tous les jurés par son sang-froid.

Quelques jours plus tôt, elle avait en effet été appelée à la barre après plusieurs témoins et avait décidé de parler au meurtrier de sa sœur. "Je lui ai demandé s'il avait violé ma sœur. Il m'a répondu, en gardant un peu le silence, qu'il ne l'avait pas fait. J'ai poursuivi avec : "Pourquoi avez-vous mis autant de temps à me dire où était Maëlys ? Il m'a répondu : "J'expliquerai les faits plus tard. Et je lui ai dit que le moment était venu et que nous voulions connaître la vérité maintenant.

Elle était "en colère" et espérait qu'il "dise la vérité", mais elle a vu dans son regard "aucune compassion, seulement des mensonges". La courageuse adolescente a regardé le meurtrier de Maëlys dans les yeux et l'a qualifié de "déchet", ajoutant : "Je ne crois ni à vos fausses excuses, ni à vos mensonges, ni à vos larmes. Ayez ce courage et cette dignité de parler comme je le fais en ce moment. Elle voulait juste s'amuser, elle était gentille, elle n'avait rien demandé..... Pourquoi mentirait-elle ?"

Même si les paroles de Nordahl Lelandais l'ont laissé froid, la jeune femme ne regrette pas de s'être adressée directement à lui. "J'ai pris des notes pour ajouter ou dire ce que j'avais à dire et ne pas oublier un mot sans avoir de regrets", conclut-elle dans le journal télévisé.