Simon Leviev (L'arnaqueur de Tinder) rompt le silence : "Je ne suis pas un arnaqueur".

Simon Leviev (L'arnaqueur de Tinder) rompt le silence : "Je ne suis pas un arnaqueur".

Shimon Hayut, alias Simon Leviev, est devenu une star malgré lui avec la sortie du documentaire "L'arnaqueur de Tinder" sur Netflix. Dans ce film, il est décrit comme un escroc qui a manipulé des conquêtes pour leur extorquer de grosses sommes d'argent. Il s'exprime.

Les femmes inscrites sur Tinder réfléchiront désormais à deux fois avant de se lancer tête baissée dans une idylle avec un inconnu. Le 2 février, Netflix a publié un documentaire glaçant sur Simon Leviev, de son vrai nom Shimon Hayut, également connu sous le nom d'"arnaqueur Tinder". Pendant deux heures, plusieurs victimes ont témoigné, accusant l'homme dont elles étaient tombées éperdument amoureuses d'être un véritable escroc.

Après des semaines de silence - il a refusé les demandes des journalistes qui lui offraient un droit de réponse dans le même documentaire - Simon Leviev est finalement sorti de sa réserve lors d'une interview diffusée dans l'émission américaine Inside Edition. Sa vérité est loin d'être celle que tout le monde a découverte dans le film : "Je ne suis pas un escroc, je ne suis pas un menteur. Les gens ne me connaissent pas, ils ne peuvent donc pas me juger". Il affirme que l'histoire est "montée de toutes pièces" : "Ils ont tout pris, tout manipulé, tout travaillé pour en faire un récit biaisé. Tout cela pour me détruire. [...] Je veux laver mon nom. J'étais juste un célibataire qui voulait rencontrer des filles sur Tinder".

Il n'est pas certain que son récit satisfasse les millions de téléspectateurs scotchés devant leur écran lorsqu'ils découvrent les manigances dont il est accusé. Pendant plusieurs mois, Simon Leviev s'est fait passer pour le fils d'un poids lourd du diamant. Après avoir chatté avec ses victimes sur Tinder, il leur proposait des rencontres qui prenaient la forme de voyages en jet privé, de dîners dans des restaurants étoilés et d'hôtels de luxe à profusion. Une fois que les femmes étaient très amoureuses, il prétendait être la cible d'une menace sérieuse afin de ne plus avoir à utiliser ses cartes de crédit pour ne pas être repéré par ses tortionnaires. Ses conquêtes, très inquiètes, ont donc accepté de l'aider en lui accordant des crédits, ne se doutant pas une seconde, vu son train de vie, qu'ils ne seraient jamais remboursés.

Le manège s'est terminé en 2019 avec son arrestation en Grèce. Extradé vers son pays d'origine, Israël, Shimon Hayut, de son vrai nom, a été condamné à 15 mois de prison pour une vieille affaire de fraude, peine réduite à cinq mois pour bonne conduite. Aujourd'hui, il est libre et aurait même conclu un contrat avec un agent de télé-réalité. Il serait également sur le point d'écrire un livre pour donner sa version de l'histoire. Ses victimes continuent de rembourser les dettes qu'elles ont contractées par amour pour lui