Suicide de Jeffrey Epstein : abandon des poursuites contre le gardien de prison

Suicide de Jeffrey Epstein : abandon des poursuites contre le gardien de prison

Le 10 août 2019, avant le début de son procès pour crimes sexuels, le riche financier américain Jeffrey Epstein a été retrouvé mort dans sa cellule. Deux gardiens de la prison new-yorkaise avaient alors été accusés.

Au lendemain de la condamnation de Ghislaine Maxwell, la justice américaine a annoncé jeudi l'abandon des poursuites contre les gardiens de prison qui n'avaient pas surveillé son complice, le financier américain Jeffrey Epstein, la nuit de son suicide en 2019. Comme l'a rapporté l'AFP le 31 décembre 2021, la justice avait inculpé ces deux gardiens d'une prison new-yorkaise, Tova Noel et Michael Thomas, en novembre 2019, trois mois après la mort par pendaison d'Epstein dans sa cellule, le 10 août, avant son procès pour crimes sexuels.

Les deux agents pénitentiaires étaient accusés de ne pas avoir effectué leurs rondes de surveillance dans la nuit du 9 au 10 août 2019, et d'être plutôt restés à leur bureau, ligotés à Internet. Jeffrey Epstein, un financier millionnaire de la jet-set, avait été retrouvé mort à l'aube du 10 août et l'autopsie avait conclu à un suicide par pendaison, ce qui n'était pas sans susciter des controverses et des théories du complot. Le ministre américain de la Justice de l'époque, William Barr, avait dénoncé de "graves" dysfonctionnements dans la prison réputée sûre où Epstein était incarcéré depuis son arrestation en juillet 2019.

Jeudi, le procureur de Manhattan a rappelé que les deux gardiens avaient "délibérément" et "sciemment" falsifié des "documents" pour donner l'impression qu'ils avaient fait leurs rondes cette nuit-là. A l'époque, le directeur de la prison, le Metropolitan Correctional Center, avait été muté et les deux agents suspendus. Dans le cadre de leur accord avec la justice, Tova Noel et Michael Thomas n'ont été astreints qu'à des travaux d'intérêt général.

Qu'en est-il du prince Andrew ?

L'arrêt des poursuites intervient au lendemain du jugement de Ghislaine Maxwell, la compagne et complice de Jeffrey Epstein, qui a été reconnue coupable de trafic sexuel avec des mineurs à l'issue d'un procès de trois semaines à New York. Le procès a d'ailleurs révélé son mariage secret avec un riche entrepreneur américain... L'ex-mondaine britannique de 60 ans attend désormais sa sentence, qui prévoit plusieurs dizaines d'années de prison. Ses avocats ont annoncé qu'ils allaient faire appel.

Les regards se tournent désormais vers un autre proche de Jeffrey Epstein : le prince Andrew, le fils de la reine Elizabeth, qui fait l'objet d'une plainte à New York pour "agression sexuelle". L'été dernier, Virginia Giuffre, une Américaine de 40 ans, l'une des jeunes filles exploitées par le duo Epstein/Maxwell, s'est adressée à la justice pour faire état d'agressions sexuelles qu'elle aurait subies de la part du prince Andrew alors qu'elle était mineure. Le Britannique conteste cette accusation. La plainte devrait être jugée fin 2022 par un tribunal civil de New York.