Suicide de Mava Chou : son compagnon accuse et fait des révélations sordides

Suicide de Mava Chou : son compagnon accuse et fait des révélations sordides

Maëva Froissard, plus connue sous le nom de Mava Chou, souffrait depuis des semaines et des jours d'une vague de cyberharcèlement. Selon son compagnon Romain, Adrien Czajczynski, l'ex-mari de la jeune femme, pourrait en être responsable.

Elle avait espéré trouver une solution juste avant de mettre fin à ses jours. Malheureusement, la plainte de Mava Chou a été reçue le jour de sa mort, annoncée par sa famille pour le 22 décembre 2021. Dans ces papiers, la youtubeuse de 32 ans demandait à ce qu'une plainte soit déposée contre son ex-mari Adrien Czajczynski, alias Adrien VLOG & Blabla, ainsi que contre X, pour harcèlement moral et incitation au suicide. Bien qu'il ait affirmé qu'il n'était en aucun cas responsable du suicide de son ex, le jeune homme est néanmoins au centre de l'enquête qui a été ouverte. La justice tente de déterminer s'il a ou non incité Maëva Froissard - de son vrai nom - à commettre un acte fatal.

Romain, le dernier compagnon de Mava Chou, a été interrogé par le journal Le Parisien et semble nourrir une lourde rancœur envers Adrien Czajczynski. Elle m'avait expliqué que son ex-mari se servait de ses vidéos et de ses réseaux pour lui faire des pics, repris à l'envi par ses partisans", raconte-t-il. Elle souffrait de ces attaques régulières. C'était comme un appel à l'aide. A ce moment-là, elle avait déjà déposé une plainte pour harcèlement. Elle avait même écrit une lettre recommandée au procureur. Elle attendait de l'aide. Mais cette aide n'est jamais venue de la part de la justice".

Il a été affirmé que Maeva était une mère maltraitante.

Depuis des mois, Mava Chou était au centre d'une vague de cyberharcèlement. Les attaques avaient plus ou moins commencé lorsqu'elle avait décidé de se séparer d'Adrien Czajczynski. Elle était apparue en 2018 dans l'émission On a échangé nos mamans et avait notamment été pointée du doigt pour l'éducation qu'elle donnait à ses quatre enfants. "L'enquête doit déterminer qui a fait quoi", souligne Romain. Mais lorsque son ex-mari a commencé à laisser entendre, au début de l'année dernière, qu'il y aurait eu des violences sous notre toit, l'affaire s'est énormément envenimée. Sur les réseaux sociaux, certains ont affirmé que Maëva était une mère maltraitante. Que les enfants avaient eu accès à des films sexuels sur mon ordinateur. On nous a comparés à Michel Fourniret et Myriam Badaoui. C'est là que j'ai commencé à avoir peur".

En creusant un peu, certains internautes avaient réussi à trouver le nom de la commune du couple, et avaient même diffusé plusieurs photos de leur rue. Adrien Czajczynsk a toujours affirmé qu'il n'était pas responsable du suicide de Mava Chou et qu'il refusait d'être accusé de cyberintimidation - il affirme même avoir été lui-même victime de cyberintimidation. Oui, je suis triste, oui, je suis affecté", a-t-il déclaré sur sa propre chaîne Youtube quelques jours après le décès de Maëva Froissard. Maëva est et restera la mère de mes enfants...".

Adrien Czajczynski est présumé innocent jusqu'au jugement définitif de cette affaire.