Suicide de Mava Chou : son compagnon raconte ses derniers jours, "j'ai vu sa descente aux enfers".

Suicide de Mava Chou : son compagnon raconte ses derniers jours, "j'ai vu sa descente aux enfers".

La famille de Mava Chou a refusé de donner des détails sur sa disparition le 22 janvier 2021. Tout porte à croire que la jeune femme de 32 ans a mis fin à ses jours. Et ce n'était pas la première fois qu'elle tentait d'échapper à la vie

La famille de Mava Chou a annoncé son décès le 22 décembre 2021 à l'aide d'un communiqué de presse officiel. Le compagnon de la youtubeuse de 32 ans, Romain, a trouvé son corps sans vie dans sa maison des Vosges. Prêt à en dire plus sur les conditions de vie de sa compagne, qui se dégradaient de jour en jour, il a eu du mal à se remettre de ce choc.

On sait que Maëva Froissard, de son vrai nom, avait été victime d'une campagne de cyber-harcèlement, ce qui l'avait amenée à porter plainte contre son ex-mari et contre X pour harcèlement moral et incitation au suicide peu avant son décès. Dans le journal Le Parisien, son compagnon Romain a rappelé qu'elle avait déjà tenté de mettre fin à ses jours à l'automne 2020, mais aussi au printemps 2021 et cet été.

Mère de quatre enfants, Mava Chou jonglait péniblement entre sa vie de youtubeuse, son quotidien et tous les risques inhérents à son métier. Ils pouvaient critiquer sa coupe de cheveux, son visage au réveil ou son maquillage, cela la faisait rire", a expliqué Romain au journal Le Parisien. Mais quand des centaines de comptes ont commencé à s'attaquer à son rôle de mère, à ses enfants et à son conjoint, c'est devenu insupportable pour elle". Une enquête pour harcèlement moral ayant conduit au suicide a été ouverte et les proches de Maëva Froissard attendent désormais que justice soit faite.

J'ai vu sa descente aux enfers au cours des dix derniers mois.

Il faut dire que la menace qui pesait sur Mava Chou et sa famille n'était pas seulement virtuelle. Le nom de sa communauté avait fuité sur Internet. Des photos de sa rue avaient été publiées en ligne. Elle craignait tout simplement le pire et s'était adressée à la justice à plusieurs reprises. J'ai vu sa descente aux enfers au cours des dix derniers mois", se souvient Romain. Auparavant, elle avait eu tout au plus une ou deux crises d'angoisse. Ensuite, c'était au moins une fois par semaine. Les attaques étaient devenues presque quotidiennes. Elle ne savait plus ce qu'elle devait faire. Certains jours, tout allait bien. Mais d'autres fois, elle pleurait...".

L'interview complète de Romain, le compagnon de Mava Chou, est disponible sur le site du journal Le Parisien.